En ce moment
 
 

Israël renforce la barrière qui le sépare de la bande de Gaza

Israël renforce la barrière qui le sépare de la bande de Gaza
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'adresse à des journalistes à son arrivée pour la réunion hebdomadaire du gouvernement, le 3 février 2019 à Jérusalem RONEN ZVULUN
ISRAEL

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu'Israël avait entamé les travaux pour construire une barrière de six mètres de haut qui s'étalera sur 65 kilomètres entre son territoire et la bande de Gaza.

"Pendant le week-end, nous avons commencé à construire une barrière (...) le long de la frontière avec Gaza", a expliqué le chef du gouvernement israélien aux journalistes avant le conseil des ministres.

"La barrière empêchera les terroristes de Gaza de pénétrer sur notre territoire", a-t-il justifié.

Selon un communiqué du ministère de la Défense, les travaux ont commencé jeudi et la structure, qui ressemble à une haute clôture en fer recouverte de barbelés, devrait suivre le tracé d'une nouvelle barrière souterraine construite afin d'empêcher que des tunnels ne soient creusés sous la frontière.

La barrière rejoindra un mur fortifié dans la mer afin d'empêcher des intrusions en Israël depuis Gaza par la Méditerranée.

"C'est imposant et particulièrement résistant", vante le vidéoclip accompagnant le communiqué du ministère de la Défense diffusé dimanche sur les réseaux sociaux.

Israël et le Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, se sont déjà livré trois guerres depuis 2008. En 2014, l'armée israélienne avait tué quatre militants du Hamas qui avaient réussi à rentrer en Israël par la mer.

"Si le calme n'est pas maintenu à Gaza, nous allons prendre des décisions, même en période d'élections, et nous n'allons pas hésiter à agir", a mis en garde le Premier ministre dimanche.

Les commentateurs jugent peu probable que Benjamin Netanyahu, qui est également ministre de la Défense, s'engage dans une nouvelle guerre avant les élections prévues le 9 avril.

Depuis bientôt un an, les Palestiniens de Gaza manifestent le long de la barrière qui les sépare d'Israël afin de protester contre le strict blocus imposé par Israël qui étouffe l'enclave depuis plus de dix ans.

Ils demandent également le droit au retour sur les terres qu'ils ont quittées ou dont ils ont été chassés lors de la création d'Israël en 1948.

Au moins 246 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis cette date, la grande majorité le long de la frontière, lourdement gardées par l'armée israélienne, et un certain nombre sous des frappes israéliennes en représailles à des actes hostiles en provenance de l'enclave. Deux soldats israéliens ont été tués depuis cette date.

Israël accuse le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, d'instrumentaliser la protestation et assure ne faire que défendre sa frontière.

Vos commentaires