En ce moment
 

Israël rouvre un passage vital vers Gaza après des semaines de tensions

Israël rouvre un passage vital vers Gaza après des semaines de tensions
Des camions au point de passage de Kerem Shalom, le 24 juillet 2018 à RafahSAID KHATIB
ISRAEL

Israël a rouvert mercredi son seul point de passage pour les marchandises vers la bande de Gaza, signe d'apaisement au moins provisoire après de vives tensions le long de la frontière avec le territoire palestinien sous blocus, ont constaté les journalistes de l'AFP.

Des dizaines de camions, transportant notamment du carburant, ont franchi le terminal de Kerem Shalom (Kerem Abou Salem en arabe), seul point de passage pour les marchandises entre Israël et la bande de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP. Ce passage était largement fermé depuis juillet, en représailles aux actes hostiles palestiniens venus du territoire et aux heurts le long de la frontière.

Depuis le 9 juillet, Israël bloque le passage de la plupart des marchandises à Kerem Shalom, y compris par intermittence les livraisons de carburant, essentielles dans l'enclave.

Israël ne laissait plus passer que les marchandises à caractère "humanitaire": la nourriture, les médicaments et le matériel médical.

Israël avait indiqué mardi qu'il rouvrirait entièrement Kerem Shalom si le calme observé ces derniers jours après des semaines de tensions persistait. Il a aussi dit son intention de ramener à neuf milles nautiques la zone de pêche au large des côtes gazaouies en Méditerranée. Cette zone avait été réduite en représailles.

Les tensions n'ont cessé de croître avec Israël dans et autour de la bande de Gaza depuis le début, le 30 mars, d'une mobilisation contre le blocus israélien, imposé depuis plus de 10 ans, mais aussi pour le droit au retour des Palestiniens qui ont été chassés ou ont fui leur terre à la création d'Israël en 1948.

Après un sévère accès de fièvre jeudi entre Israël et le mouvement islamiste Hamas qui dirige Gaza, une trêve a été instaurée par l'entremise du voisin égyptien et de l'ONU, selon une source proche des négociations.

Vos commentaires