En ce moment
 

Italie: la justice suspend pour un an le permis d'exploitation de Total

La justice italienne a décidé de suspendre pour un an la concession d'exploitation de la filiale du pétrolier Total Italie sur le gisement "Tempa Rossa" en Basilicate (sud de l'Italie), ont annoncé lundi les carabiniers dans un communiqué.

La mesure a été prise à l'issue d'une enquête préliminaire ayant révélé des faits de "corruption" et des "appels d'offres truqués" pour un montant d'environ 10 millions d'euros, selon un communiqué des carabiniers spécialisés dans les délits environnementaux de Potenza, en Basilicate, qui ont baptisé l'opération "Watergate".

Le patron de Total Italie, Lionel Levha, et deux autres dirigeants de la société ont été interpellés en décembre et placés aux arrêts domiciliaires. Un responsable de Total ne résidant pas en Italie, a été également mis en cause.

Quinze personnes au total sont visées par cette enquête. Parmi elles, figure un député du Parti démocrate (PD, centre gauche).

Selon des extraits de l'enquête cités par l'agence Ansa, les présumés responsables ont mené "des activités ayant pour but de fausser la concurrence" et "visant à réaliser des profits énormes" au détriment de la collectivité.

Selon la même source, "il est exclu que les personnes soupçonnées aient agi pour leur propre compte et il est manifeste que ces délits ont été commis dans l'intérêt et à l'avantage de la société".

"L'énorme étendue des intérêts en jeu conduit à penser qu'ils impliquent (...) également la maison-mère", affirment les enquêteurs.

Le gisement Tempa Rossa est considéré comme l'un des plus prometteurs et des plus importants d'Italie et d'Europe. Total Italie avait entamé en 2008 des travaux préparatoires pour le mettre en exploitation en 2012.

L'affaire est instruite par le procureur Henry John Woodcock, l'un des magistrats italiens les plus en vue.

Les enquêteurs se basent sur des écoutes téléphoniques d'une conversation de décembre 2007 entre M. Levha et un responsable de Total en Basilicate pour étayer leurs accusations.

Lionel Levha avait été nommé en juin 2007 à la tête de Total Italie.

Vos commentaires