En ce moment
 

Japon: le parti au pouvoir élit son président, Abe favori

(Belga) Le Parti libéral-démocrate (PLD), formation conservatrice au pouvoir au Japon, élit jeudi son président, le tenant du titre Shinzo Abe ayant toutes les chances d'être reconduit pour trois ans, ce qui pourrait prolonger d'autant son mandat de Premier ministre.

M. Abe, qui avait été réélu chef de cette formation de droite omnipotente en 2015 sans même devoir affronter quiconque, aurait dû renoncer à cette fonction à la fin de son deuxième mandat ce mois-ci. Mais il a proposé et obtenu une réforme des statuts autorisant un troisième mandat. Un seul candidat, l'ex-ministre de la Défense Shigeru Ishiba, lui dispute la place mais les sondages ne lui sont pas favorables. Bien qu'y cohabitent plusieurs factions, une large majorité d'entre elles s'alignent comme un seul homme derrière M. Abe. Si bien que même la ministre des Affaires intérieures, Seiko Noda, qui voulait concourir, n'a pas réussi à rallier à sa cause le soutien d'au moins 20 parlementaires nécessaire pour être de la partie. Le président du PLD est désigné conjointement par les 405 parlementaires membres de la formation (405 voix) ainsi que les plus d'un million de militants et sympathisants dont les votes regroupés pèsent aussi au total 405 voix. Le vainqueur est celui qui obtient la majorité de ces 810 voix. Comme le souligne le quotidien Asahi Shimbun, il faudrait que M. Ishiba remporte au moins 80% des votes des militants et sympathisants pour égaler les voix des parlementaires qui iront de façon quasi certaine à son rival. M. Abe, revenu au pouvoir fin 2012, espère un nouveau plébiscite qui lui permettrait de s'attaquer de front à ce qui motive sa carrière politique depuis des décennies: changer les termes de la Constitution pacifiste que les Américains ont imposée au pays à l'issue de la Deuxième guerre mondiale. Sur le volet économique, face à M. Ishiba qui juge que la croissance du Japon passe par la revitalisation des régions, Shinzo Abe promet de poursuivre dans "la seule voie possible", la stratégie baptisée "abenomics", même si elle n'a pas donné les résultats promis. Les résultats du scrutin sont attendus en début d'après-midi à Tokyo et M. Abe doit donner une conférence de presse en fin de journée. (Belga)

Vos commentaires