En ce moment
 
 

Julien, un Français de 44 ans, a été tué par un ours au Canada: la police a découvert son corps dans la forêt

Julien, un Français de 44 ans, a été tué par un ours au Canada: la police a découvert son corps dans la forêt
© Photo Facebook Julien

Julien, un Français de 44 ans, réalisait son rêve au Canada. Le 15 août dernier, il a été violemment attaqué par un ours et n'a pas survécu.

Julien était parti au Canada en compagnie de deux amies. Là-bas, il comptait réaliser son rêve: "se lancer en canoë dans le grand nord canadien". Ce compositeur de musique espérait enregistrer des sons insolites au cours de ce voyage afin de réaliser par la suite une création musicale. Mais il n'en fut rien. Son corps a été retrouvé par les autorités canadiennes dans une zone sauvage située au nord du pays.

Selon des informations rapportées par le Parisien, Julien a été surpris par un grizzli alors qu'il se trouvait en marge de son campement. Son amie, Camille, a assisté au drame. L'animal a saisi le Français au cou avant de l'emporter dans la forêt. Ce n'est que le lendemain que son corps a été découvert par les autorités. 

Dans les colonnes du quotidien français, la compagne de Julien raconte sa passion pour les voyages. "Il a grandi au Canada jusqu'à ses 19 ans avec ses deux parents français avant de venir en France. Il avait lié sa passion de la nature avec celle de la musique. Il faisait plutôt ce qu'on appelle de la musique classique, mais toujours dans une démarche contemporaine en enregistrant des paysages sonores", explique-t-elle.


Des ours aperçus loin de leurs territoires traditionnels

En 2018, trois personnes ont perdu la vie après une une agression d'un ours au Canada. Le réchauffement climatique est deux à trois fois plus prononcé en Arctique qu'ailleurs sur la planète, et des biologistes pointent ses effets sur l'habitat naturel des plantigrades pour expliquer que des grizzlys et des ours polaires soient aperçus bien loin de leurs territoires traditionnels. A tel point que ces deux espèces d'ours, qui vivent normalement à des centaines de kilomètres l'un de l'autre - le grizzly dans la forêt, l'ours polaire sur la banquise - ont commencé à se reproduire entre elles.

En 2006, un chasseur canadien ainsi avait abattu un premier "pizzly", un hybride blanc maculé de tâches sombres, issus d'un tel croisement inédit, confirmé ensuite par tests ADN.  

Vos commentaires