En ce moment
 
 

Kadhafi traite Sarkozy de "retardé mental"

 
 

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a accusé ce jeudi le président français Nicolas Sarkozy d'être un "criminel de guerre", dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision d'Etat.

"Ce Sarkozy est un criminel de guerre qui a entaché l'histoire de la nation française et détruit les rapports de son pays avec la Libye et les pays musulmans. C'est un retardé mental", a accusé Mouammar Kadhafi dans ce message relayé par haut-parleurs à ses partisans rassemblés à al-Ejelat, dans l'est de Tripoli. "En menant une croisade contre le peuple libyen, il a entraîné son pays dans une guerre perdue. Celui-là n'est pas Français, il faut que le peuple bannisse ce criminel qui n'est pas français", a encore dit le leader libyen, confronté depuis cinq mois à une rébellion armée et isolé par la communauté internationale. La France avait été avec la Grande-Bretagne, le 19 mars, à l'origine du déclenchement des frappes aériennes internationale contre les forces du régime Kadhafi.

"L'heure est à la bataille"

En outre, le colonel a appelé ce jeudi ses partisans à "marcher" sur Benghazi, la "capitale" rebelle dans l'est du pays, pour la libérer des "traîtres", en allusion aux insurgés qui la contrôlent. "L'heure de la bataille a sonné, préparez-vous pour marcher sur Benghazi, sur Misrata (enclave à 200 km à l'est de Tripoli) et sur les montagnes de l'Ouest", a-t-il dit dans son message.

Combats dans la région de Brega

Sur le terrain, les combats ont repris ce jeudi dans la région de Brega faisant un mort et cinq blessés parmi les rebelles, au moment où la rébellion a commencé à avancer en direction de cette ville sous contrôle du régime dans l'est de la Libye. Mohammed Abdel Karim, médecin dans un hôpital de la ville voisine d'Ajdabiya, tenue par les rebelles, a affirmé que les victimes avaient été transportées depuis le front est dans la région de Brega. "Il y a eu un mouvement de troupes dans cette région aujourd'hui", a-t-il dit. Selon des combattants, les rebelles ont commencé à avancer vers Brega, avec au moins une unité à la lisière de la ville, située à 80 km à l'est d'Ajdabiya. Pourtant, ils ont dit qu'ils s'attendaient au lancement de l'offensive vendredi matin.
 


 

Vos commentaires