En ce moment
 

Kim Jong Un prévoit de se rendre en Chine dès ce mardi

Chine

(Belga) Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un prévoit de se rendre en Chine dès mardi afin de s'entretenir avec le président Xi Jinping une semaine après un sommet historique avec le président américain Donald Trump, ont affirmé des médias japonais.

Kim devrait venir à Pékin par avion, a indiqué le quotidien Nikkei, citant des sources proches du dossier. Si c'est confirmé, il s'agira de sa troisième visite en Chine en trois mois à peine. Fin mars, il avait effectué dans la capitale chinoise son premier déplacement à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir fin 2011, avant un second voyage en mai dans la ville portuaire de Dalian, dans le nord-est de la Chine. L'agence de presse Kyodo, sources diplomatiques à l'appui, a pour sa part fait état de la visite d'un "haut responsable nord-coréen, peut-être Kim". Le dirigeant nord-coréen cherche à obtenir un assouplissement des sanctions économiques en échange de ses promesses de dénucléarisation et espère le soutien de la Chine, explique le Nikkei. La diplomatie chinoise avait suggéré la semaine dernière que les Nations unies pourraient envisager d'alléger les sanctions si Pyongyang se conformait à ses obligations. La Chine, principale alliée de la Corée du Nord, a fait clairement savoir qu'elle voulait un rôle prépondérant dans les négociations, présentant avec insistance ses offres de service diplomatiques. La semaine dernière, le sommet historique de Singapour entre le Donald Trump et Kim Jong Un a débouché sur une déclaration dans laquelle le dirigeant nord-coréen réaffirmait "son engagement ferme et inébranlable envers la dénucléarisation de la péninsule" coréenne. Cette formule vague, sujette à différentes interprétations, a été critiquée par certains experts car elle reprend une promesse déjà faite et jamais tenue. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a exclu cependant que les sanctions économiques drastiques imposées au Nord au fil de ses essais nucléaires et balistiques soient levées avant la dénucléarisation complète. (Belga)

Vos commentaires