En ce moment
 
 

L'actrice américaine Felicity Huffman est en prison, pour deux semaines

L'actrice américaine Felicity Huffman est en prison, pour deux semaines
L'actrice américaine Felicity Huffman, le 13 septembre 2019 aux côtés de son mari William H. Macy à la sortie du tribunal de Boston, le 13 septembre 2019 Joseph Prezioso

Felicity Huffman va dormir derrière les barreaux dès mardi soir: l'actrice américaine a été condamnée le mois dernier à deux semaines de prison pour avoir payé 15.000 dollars afin de falsifier les tests d'entrée à l'université de sa fille aînée.

La star de la série "Desperate Housewives" est arrivée tôt mardi matin dans un établissement pénitentiaire de Dublin, ville située à une cinquantaine de kilomètres à l'est de San Francisco.

"Mme Huffman est prête à purger la peine d'emprisonnement décrétée par la juge (Indira) Talwani, une partie de la punition qu'elle infligée aux actions de Mme Huffman", a dit dans un communiqué transmis à l'AFP un représentant de l'actrice âgée de 56 ans.

"Elle commencera à purger la partie restante de la condamnation imposée par la juge Talwani - une année de liberté conditionnelle, avec des termes incluant 250 heures de travaux d'intérêts général- quand elle sera libérée." Sa peine est assortie d'une amende de 30.000 dollars.

Mariée à l'acteur William H. Macy, la quinquagénaire fut la première de la trentaine de parents à connaître sa peine dans le cadre d'un vaste scandale de corruption. Ils sont accusés d'avoir payé des sommes allant jusqu'à 6,5 millions de dollars pour faciliter l'entrée de leurs enfants dans de prestigieuses universités.

Felicity Huffman, à l'affiche récemment de la série Netflix "Dans leur regard", avait plaidé coupable en mai.

"Il n'y a pas d'excuse ni de justification pour ce que j'ai fait", avait regretté à l'époque Felicity Huffman.

L'autre célébrité impliquée dans ce scandale est l'actrice Lori Loughlin, surtout connue pour son rôle dans la série "La fête à la maison".

Elle et son mari ont plaidé non coupable, et attendent leur procès.

Vos commentaires