L'ancien président des Maldives fait un retour en force aux législatives

L'ancien président des Maldives fait un retour en force aux législatives
Former president Mohamed Nasheed is set to return to power after his MDP party headed for a two-thirds majorityAhmed SHURAU

L'ancien président en exil des Maldives, Mohamed Nasheed, a obtenu une large victoire aux législatives dans l'archipel touristique de l'océan Indien, cinq mois seulement après son retour de l'étranger, selon les premiers résultats publiés dimanche.

M. Nasheed, 51 ans, président des Maldives de 2008 à 2012, devrait être assuré d'un contrôle confortable du Parlement. Sa formation, le Parti démocratique maldivien (PDM) devrait remporter les deux tiers des 87 sièges.

Les législatives de samedi étaient les premières aux Maldives depuis la défaite électorale surprise subie en septembre 2018 par son rival, l'ex-homme fort Abdulla Yameen. Celui-ci est accusé depuis de blanchiment d'argent et de détournement de fonds.

Mohamed Nasheed avait été emprisonné à de multiples reprises et contraint de s'exiler en Grande-Bretagne et au Sri Lanka. Il est rentré dans son pays en novembre 2018, deux mois après la victoire de son adjoint, Ibrahim Mohamed Solih, à la présidentielle, à laquelle il avait été interdit de participer.

D'après les résultats préliminaires officiels, le PDM a gagné 50 sièges sur 87. Les médias estiment que le parti obtiendra au final jusqu'à 68 sièges.

Le taux de participation se situe autour de 70 ou 80%.

Le Parti progressiste des Maldives (PPM) de M. Yameen n'est crédité que de quatre sièges.

M. Nasheed a promis que le régime deviendrait une démocratie parlementaire et de supprimer le système présidentiel en vigueur depuis 2008. Le président Solih avait demandé aux électeurs de lui donner suffisamment de pouvoirs pour enquêter sur les accusations de corruption portées contre M. Yameen.

Arrivé au pouvoir en 2013 dans des circonstances litigieuses, Abdulla Yameen avait dirigé d'une main de fer l'archipel touristique prisé pour les lunes de miel, emprisonnant ou forçant à l'exil ses opposants, muselant la presse et la société civile.

Vos commentaires