En ce moment
 

L'archevêque australien ayant couvert des abus pédophiles fait un pas de côté

(Belga) L'archevêque australien Philip Wilson a fait part mercredi de sa décision de faire un pas de côté à la suite de sa condamnation mardi pour avoir couvert des faits d'abus sexuels sur mineurs dans les années 1970. Il est l'un des plus hauts représentants du clergé catholique a avoir été condamné pour ces faits.

Actuellement archevêque de la ville d'Aélaïde (Australie-méridionale), Philip Wilson, a annoncé renoncer à ses fonctions, au lendemain du jugement rendu par le tribunal de Newcastle (Nouvelles-Galles du Sud). La mise en retrait de l'ecclésiastique de 67 ans sera effective à partir de mercredi. Il a été reconnu coupable d'avoir couvert des faits de pédophilie rapportés par une victime du prêtre James Fletcher. M. Wilson était l'assistant du prêtre en question dans une paroisse rurale de la région viticole de Hunter (Nouvelles-Galles du Sud) dans les années 1970. Il a été condamné à une peine de prison de deux ans maximum pour avoir dissimulé des faits passibles de poursuites commis par une tierce personne. "Il est convenable, au vu des conclusions de son Honneur, que je renonce à mes responsabilités d'archevêque", a commenté M. Wilson. Sa défense a déjà tenté à quatre reprises que l'accusation abandonne ses poursuites, et l'archevêque indique désormais dans un communiqué "étudier les motivations" avec ses conseils". "Si, à un certain moment, il est nécessaire ou convenable pour moi de prendre des mesures plus formelles, comme ma démission du poste d'archevêque, je le ferai", ajoute-t-il. Le prélat, qui présente les symptômes précoces de la maladie d'Alzheimer, prétend ne pas avoir souvenir d'une conversation au cours de laquelle une victime de son supérieur rapportait des faits de pédophilie. La justice australienne a estimé que M. Wilson avait alors délibérément choisi de ne pas donner suite à ces confidences à l'époque pour protéger la réputation de l'église. (Belga)

Vos commentaires