En ce moment
 
 

L'armée libanaise a tiré en direction d'un drone israélien survolant le sud du Liban

ISRAEL

(Belga) L'armée libanaise a tiré mercredi en direction d'un drone israélien survolant une région du sud du Liban, ont indiqué une source militaire et un média d'Etat, une intervention très rare de la part de l'armée de ce pays voisin d'Israël.

Selon l'agence nationale d'information ANI, le drone survolait la localité d'Al-Adayssé, en "violation de l'espace aérien libanais" au moment des tirs. "L'armée libanaise déployée à une position dans la ville d'Al-Adayssé a repéré en soirée un drone et a tiré dans sa direction. L'appareil est retourné" en Israël, a dit la source militaire. Cette intervention répond à "des instructions précédentes selon lesquelles tout mouvement israélien à l'intérieur des frontières libanaises sera la cible de tirs". En Israël, l'armée, interrogée sur ces tirs, a dit "enquêter". Les tirs de l'armée libanaise interviennent après une attaque dimanche par un drone armé contre la banlieue sud de Beyrouth, un fief du Hezbollah, attribuée à Israël par l'Etat et le Hezbollah libanais. Après cette attaque, les autorités libanaises ont indiqué avoir le droit de défendre leur pays "par tous les moyens contre toute agression". Le président libanais Michel Aoun l'a qualifiée de "déclaration de guerre". Israël n'a pas revendiqué cette attaque. Considéré par Israël et les Etats-Unis comme une "organisation terroriste", le Hezbollah est un acteur politique majeur au Liban. Dimanche, quelques heures après l'attaque, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a menacé Israël de représailles. "Je dis à l'armée israélienne aux frontières (...) Préparez-vous, et attendez-nous". Il a ajouté que le temps où les drones israéliens survolaient le Liban sans s'inquiéter était révolu. Désormais, "chaque fois que les drones israéliens entreront dans l'espace aérien du Liban, nous chercherons à les abattre", a-t-il dit. En réponse aux mises en gardes libanaises, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a averti mardi Hassan Nasrallah et l'Etat libanais: "prenez garde à ce que vous dites et surtout à ce que vous faites". L'attaque de dimanche a été présentée par Hassan Nasrallah comme "le premier acte d'agression" d'Israël au Liban depuis la guerre de 2006 entre l'Etat hébreu et le Hezbollah qui a fait 1.200 morts côté libanais et 160 côté israélien. Le Liban et son voisin israélien sont toujours techniquement en état de guerre. (Belga)

Vos commentaires