En ce moment
 
 

L'artiste chinois Ai Weiwei dit être assigné à résidence

Ai Weiwei, l'un des artistes chinois les plus critiques envers le régime, a annoncé vendredi avoir été assigné à résidence à Pékin pour être empêché d'organiser un dîner dans son atelier de Shanghai promis à la démolition.

"Ai Weiwei sera assigné à résidence avec effet immédiat, jusqu'au 7 (novembre) à minuit et il lui sera interdit de quitter son domicile", a écrit l'artiste sur son compte Twitter, en citant l'ordre officiel lui imposant sa réclusion.

Dans une initiative non dénuée d'ironie, Ai Weiwei avait invité ses amis à venir boire du vin et déguster 10.000 crabes lors d'un banquet dimanche à Shanghai pour "célébrer" la prochaine destruction forcée de son atelier.

En chinois, l'expression "crabe de rivière" ressemble au verbe "harmoniser", que les cybercitoyens utilisent dans le sens de "censurer", en référence ironique aux coupes sur l'internet exercées par le pouvoir au nom de "l'harmonie sociale".

Un proche de l'artiste a confirmé que le banquet d'Ai Weiwei était annulé.

Ai Weiwei avait fait construire à Shanghai -- à la demande des autorités -- un atelier de 2.000 m2, achevé en mars, qui n'a jamais officiellement ouvert ses portes.

Les édiles de Shanghai ont finalement estimé que l'atelier de l'artiste, qui ne mâche pas ses mots et qui s'est souvent retrouvé en indélicatesse avec le pouvoir, était une construction illégale, qu'il fallait raser.

Vos commentaires