En ce moment
 

L'assemblée générale des Nations-Unies éclate de rire pendant le discours de Trump: "Je ne m'attendais pas à cette réaction" (vidéo)

L'assemblée générale des Nations-Unies éclate de rire pendant le discours de Trump:

Donald Trump a prononcé un discours à la tribune de l'Assemblée générale des Nations-Unies. Le président américain promet une réponse américaine en cas de nouvelle utilisation d'armes chimiques en Syrie. Il lance également un appel à la communauté internationale pour isoler le régime iranien.

Le discours très attendu de Donald Trump commence par des louanges… que le président se fait à lui-même, et à son gouvernement. "En moins de deux années, mon administration a accompli plus que toutes les autres administrations dans l’histoire de notre pays. Si, c’est vrai", clame-t-il devant une foule d'où émergent quelques rires, avant que toute la salle ne se mette à rigoler franchement. "Je ne m’attendais pas à cette réaction, mais c’est OK", conclut-il.

Après ces quelques rires, le ton du président américain devient plus ferme. Pendant plus d’une demi-heure, devant les 133 chefs d’états de cette Assemblée générale, le président américain fait le bilan de sa législature : il parle économie, migration, avant de centrer son allocution sur le conflit syrien. Une manière subtile d’évoquer le dossier le plus chaud du jour : celui du conflit avec l’Iran. "Toute solution à la crise humanitaire en Syrie doit également inclure une stratégie pour s’occuper du régime brutal qui a soutenu et financé ça: la dictature corrompue d’Iran. Les dirigeants d’Iran sèment le chaos, la mort et la destruction".

Cette question iranienne divise les alliés. Hier, l’Union européenne s’est désolidarisée de son partenaire historique. Elle va créer une entité spécifique pour pouvoir commercer avec l’Iran, hors des sanctions économiques imposées par Washington. "Les participants soulignent leur détermination à protéger la liberté de leurs opérateurs économiques et à continuer le commerce légitime avec l’Iran", a déclaré Frederica Mogherini, haute représentante de l'Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Le président iranien Hassan Rohani aura l’opportunité de répondre à Donald Trump. Son allocution devant l’assemblée générale des nations unies est attendue un peu plus tard dans la journée new yorkaise.

Vos commentaires