En ce moment
 
 

L'Australie lève le voile sur les sépultures de combattants vietnamiens disparus

L'Australie lève le voile sur les sépultures de combattants vietnamiens disparus
Last month Scott Morrison became the first Australian prime minister to visit Vietnam in 25 yearsNhac NGUYEN

Des vétérans australiens ont remis mardi aux autorités vietnamiennes des informations qui doivent permettre de localiser les dépouilles de milliers de combattants vietnamiens qui, un demi-siècle après la Guerre, restent officiellement portés disparus.

Lors d'une cérémonie, ces militaires australiens à la retraite ont transmis à des responsables vietnamiens une base de données comprenant notamment des références cartographiques des endroits où ont été enterrés 3.800 Vietnamiens tués lors de combats.

"C'était la bonne chose à faire", a déclaré Bob Hall, un vétéran du Vietnam et chercheur à l'Université de Nouvelle-Galles du Sud qui a dirigé ce projet.

Au total, environ 200.000 soldats nord-vietnamiens et combattants du Front National de Libération (FNL) demeurent portés disparus, après avoir été enterrés individuellement ou dans des fosses communes qui n'ont pas été signalées au Sud Vietnam, au Laos et au Cambodge.

Ils sont collectivement désignés au Vietnam sous le nom d'"âmes errantes", du fait de la croyance selon laquelle les âmes des personnes qui ont reçu une sépulture impropre continuent d'errer.

L'implication australienne au Vietnam débuta en 1962 avec l'envoi de 30 conseillers militaires au Sud Vietnam, avant une montée en puissance à partir de 1965 jusqu'au retrait des forces australiennes en décembre 1972.

Au plus fort de cet engagement, environ 8.500 Australiens étaient déployés au Vietnam, selon le gouvernement australien. Cette guerre fut la plus longue à laquelle l'Australie participa au XXe siècle. Au total, 60.000 Australiens servirent au Vietnam.

M. Hall a indiqué que ses recherches, soutenues par l'armée australienne, avaient permis de dénicher des données sur chacun des combats dans lesquels furent engagés des militaires d'Australie ou de Nouvelle-Zélande (Anzac) dans leur zone d'opération dans l'ancienne province de Phuoc Tuy (Sud).

"La procédure opérationnelle standard pour les Australiens était d'enterrer les corps des ennemis sur place", a expliqué M. Hall. "Ce faisant, le commandant de la patrouille écrivait un rapport sur ce qui s'était passé".

"Ce sont ces rapports qui nous ont fourni les informations versées dans la base de données", a-t-il poursuivi en indiquant que la précision de ces rapports était d'une centaine de mètres.

"Moi-même, j'ai commandé une de ces patrouilles et je me suis dit sur le moment que ces rapports étaient une perte de temps. Et me voilà des années plus tard...".

Cette cérémonie s'inscrit dans un processus de rapprochement entre Hanoï et Canberra. Le Vietnam a récemment permis à l'Australie de retrouver et de rapatrier six de ses soldats portés disparus.

Le mois dernier, Scott Morrison est devenu le premier Premier ministre australien à se rendre au Vietnam en un quart de siècle.

A mesure que l'engagement australien au Vietnam prit de l'ampleur, avec la mobilisation de conscrits, la Guerre devint de plus en plus impopulaire, comme aux Etats-Unis. Et plus de 200.000 personnes manifestèrent pour la paix au début des années 1970 dans les grandes villes australiennes.

Vos commentaires