En ce moment
 
 

L'empereur appelle le Japon à être plus ouvert sur le monde

L'empereur appelle le Japon à être plus ouvert sur le monde
Japan's Emperor Akihito will abdicate from the Chrysanthemum Throne on April 30, making way for Crown Prince NaruhitoNicolas Datiche

L'empereur du Japon a appelé dimanche son pays à s'ouvrir davantage au monde, au cours d'une cérémonie marquant ses 30 ans de règne, alors qu'il s'apprête à abdiquer cette année.

Akihito va quitter le trône du Chrysanthème le 30 avril, laissant son fils aîné Naruhito le remplacer le lendemain.

"Notre pays a développé sa propre culture insulaire", a-t-il déclaré lors de la cérémonie organisée à Tokyo.

"Alors que la planète s'est mondialisée, je pense qu'il nous faut maintenant être plus ouverts sur l'extérieur, déterminer notre propre place avec sagesse et construire des relations sincères avec les autres pays", a-t-il poursuivi.

Akihito a aussi évoqué la difficulté qu'il avait eue à définir son rôle d'empereur dans l'après-guerre et dit espérer que ses successeurs réfléchiraient avec soin à leur rôle symbolique.

"Depuis que j'ai accédé au trône, j'ai passé du temps à m'interroger sur ce que je dois être en tant que symbole", a dit l'empereur âgé de 85 ans, qualifiant cette réflexion de "sans fin".

Le statut de l'empereur est une question sensible au Japon, marqué au 20e siècle par des conquêtes armées menées au nom de son père Hirohito, mort en 1989. Akihito avait onze ans lorsque son père fut déchu de son statut divin après la capitulation nippone intervenue en août 1945.

Contraint par la Constitution à ne pas aborder de sujets politiques, il a toutefois su pousser les limites et laissé entrevoir ses opinions de manière subtile pendant ses trois décennies d'un règne baptisé Heisei ou "accomplissement de la paix".

Tout au long de son règne, il s'est efforcé d'apaiser les blessures laissées par la guerre à travers des pèlerinages sur les lieux d'exactions de l'armée japonaise, de la Chine aux Philippines en passant par les îles de Saïpan et Palaos.

Il avait à l'occasion d'une commémoration de la fin de la guerre, exprimé de "profonds remords" pour les actes commis par le Japon au XXe siècle.

Il s'est aussi distingué en voyageant à travers le Japon, en particulier pour rencontrer les victimes de désastres naturels.

Il avait créé la surprise en 2016 en exprimant son désir de se mettre en retrait, évoquant son âge et des problèmes de santé.

Il abdiquera en vertu d'une loi d'exception lui permettant de céder de son vivant le trône du Chrysanthème à son fils aîné.

"A l'image (de l'empereur et de l'impératrice actuels), je souhaite être toujours proche du peuple et partager ses joies comme ses peines, afin de remplir mon devoir de symbole de l'Etat", a déclaré Naruhito cette semaine à l'occasion de son 59e anniversaire.

Vos commentaires