En ce moment
 

L'étoile montante Stacey Abrams répondra à Trump sur l'état de l'Union

L'étoile montante Stacey Abrams répondra à Trump sur l'état de l'Union

(Belga) Stacey Abrams, ancienne candidate au poste de gouverneur de l'Etat de Géorgie, a été choisie mardi par les démocrates pour répondre au discours sur l'état de l'Union du président américain, une première pour une femme noire.

Donald Trump doit délivrer le 5 février ce discours annuel traditionnel au Congrès à Washington pour exposer son programme et sa vision de l'avenir, avec une semaine de retard pour cause de "shutdown". "Elle est tout simplement une excellente porte-parole, elle est une leader incroyable", a déclaré Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate au Sénat, à la presse. Stacey Abrams, 45 ans, est une ancienne élue au Congrès de Géorgie et ne détient actuellement aucun mandat. Une situation inhabituelle pour quelqu'un prononçant la réponse du parti d'opposition à l'occupant de la Maison Blanche. Etoile montante du parti démocrate, elle a été au coeur d'un duel très médiatisé lors des élections de novembre, battue sur le fil par son opposant républicain au poste de gouverneur de Géorgie. Si elle avait été victorieuse, elle serait devenue la première femme noire à devenir gouverneure aux Etats-Unis, qui plus est dans un état du sud du pays, traditionnellement républicain. Après avoir contesté dans un premier temps les résultats, elle a reconnu sa défaite tout en accusant son adversaire Brian Kemp d'avoir empêché des électeurs de voter. "A un moment où notre nation a besoin d'écouter des leaders qui peuvent nous unir vers un objectif commun, je suis fière de prononcer la réponse démocrate sur l'état de l'Union", a-t-elle tweeté. Cette réponse du parti d'opposition à l'état de l'Union est, depuis un demi-siècle, une tradition. En 2016, c'est Nikki Haley, alors gouverneure de Caroline du Sud, qui avait prononcé la réponse républicaine au dernier discours sur l'état de l'Union de Barack Obama. Elle a ensuite été nommée ambassadrice américaine à l'ONU par Donald Trump. (Belga)

Vos commentaires