En ce moment
 

L'ex-avocat de Trump de nouveau au Congrès, à huis clos, le 6 mars

L'ex-avocat de Trump de nouveau au Congrès, à huis clos, le 6 mars
Michael Cohen, l'ex-avocat de Donald Trump, arrive au Congrès américain pour une audition à huis clos devant la commission sur le Renseignement de la Chambre des représentants, le 28 février 2019MANDEL NGAN
Russie

L'ex-avocat de Donald Trump, Michael Cohen, poursuivra son témoignage à huis clos devant une commission du Congrès le 6 mars, a-t-il annoncé jeudi, au terme de trois jours d'auditions marathon au cours desquels il a accusé le président américain d'être un "escroc" aux liens suspects avec Moscou.

Après plusieurs heures d'audition devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, Michael Cohen a qualifié les échanges de "productifs" lorsqu'il a quitté la salle en fin d'après-midi.

"Je tiens à dire la vérité et je serai de retour le 6 mars pour terminer", a-t-il ajouté devant les caméras.

Le président démocrate de la Chambre, Adam Schiff, a ensuite précisé que cette audition se ferait également à huis clos.

Puis il a annoncé que la commission entendrait le 14 mars, en public cette fois, Felix Sater, sulfureux personnage de l'entourage de Donald Trump, né en Russie.

Cette audition portera sur le projet de construire une tour Trump à Moscou, qui serait resté en négociations jusqu'à l'élection présidentielle de 2016 selon Michael Cohen, contrairement à ce qu'a longtemps affirmé Donald Trump.

Ami d'enfance de Michael Cohen, Felix Sater aurait été chargé de jouer les intermédiaires avec la Russie sur ce projet.

Adam Schiff s'est montré satisfait jeudi de l'audition de Michael Cohen, le qualifiant de "complètement coopératif".

Il avait annoncé vouloir l'interroger sur de nombreux points liés aux soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump en 2016, dont ce projet de "Trump Tower" à Moscou, ainsi que sur la question de savoir si M. Trump connaissait à l'avance les révélations de WikiLeaks sur sa rivale démocrate, Hillary Clinton. Enfin, il souhaitait aborder "le rôle de la Maison Blanche dans les déclarations mensongères" passées de Michael Cohen devant le Congrès, qui lui ont valu une condamnation.

A sa sortie, Adam Schiff a indiqué, sans détailler, que la commission avait pu "creuser en profondeur" plusieurs sujets déjà traités mercredi, devant les caméras, lors du spectaculaire témoignage de Michael Cohen devant une autre commission, ainsi que d'autres volets qui n'avaient pas été traités en public.

Le témoignage à huis clos de Michael Cohen sera publié à terme, a-t-il précisé, mais seulement une fois qu'il ne pourra pas interférer avec les enquêtes en cours.

- "La vérité" -

Radié du barreau, Michael Cohen a été condamné en décembre à trois ans de prison pour parjure devant le Congrès et infraction au code électoral - des délits qu'il dit avoir commis pour protéger Donald Trump - ainsi que pour fraude fiscale. Il sera incarcéré le 6 mai.

Michael Cohen a collaboré avec l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur le dossier russe.

Les républicains, Donald Trump en tête, éreintent la crédibilité de Michael Cohen, un "menteur pathologique" et une "balance", selon les mots du président américain.

Deux membres de l'aile conservatrice du parti, Mark Meadows et Jim Jordan, ont d'ailleurs demandé jeudi au ministère de la Justice d'enquêter sur un possible nouveau délit de parjure commis lors de l'audition de la veille. Citant des documents de justice et des témoignages, ils l'accusent notamment d'avoir menti lorsqu'il a affirmé n'avoir jamais voulu travailler pour Donald Trump à la Maison Blanche et n'avoir jamais commis de fraude bancaire.

L'avocat de M. Cohen, Lanny Davis, a répliqué que son client avait dit la "vérité" devant la commission et qualifié ces élus de "pro-Trump".

Michael Cohen témoigne sous serment devant le Congrès et risque donc une nouvelle condamnation s'il ment de nouveau. Il s'est présenté volontairement à l'audition publique de mercredi.

Vos commentaires