En ce moment
 

L'ex-patron d'Anbang, 3e assureur chinois, condamné à 18 ans de prison pour fraude

Chine

(Belga) Wu Xiaohui, ex-patron d'Anbang, le troisième assureur chinois placé en début d'année sous la tutelle directe du régime communiste, a été condamné jeudi à 18 ans de prison pour fraude, a rapporté la presse étatique.

Puissant conglomérat privé, Anbang a connu en février une disgrâce retentissante, avec son placement sous la tutelle de l'Etat, suite à la découverte de "pratiques commerciales illégales". Les autorités avaient alors insisté que cette tutelle ne s'accompagnait pas d'une nationalisation du capital. Dans le même temps, son emblématique patron Wu Xiaohui, qui avait démissionné dès juin 2017, se voyait poursuivi pour "crimes économiques". Un tribunal shanghaïen a reconnu jeudi M. Wu coupable du détournement de quelque 65 milliards de yuans (plus de 8,6 milliards d'euros), transférés à des entreprise qu'il contrôlait personnellement, en vue de rembourser des dettes ou de "dépenses personnelles", selon l'agence officielle Chine nouvelle. L'acte d'accusation expliquait que l'homme d'affaires, à partir de 2011, s'était servi de sociétés-écrans pour gonfler dangereusement les ventes de produits de placement par Anbang, dépassant de 95 milliards d'euros les plafonds autorisés par le régulateur. La disgrâce de M. Wu avait surpris: le charismatique président d'Anbang était considéré comme bien connecté politiquement, ayant épousé une petite-fille de l'ancien dirigeant Deng Xiaoping, artisan des réformes économiques chinoises à la fin des années 1970. Membre de "l'aristocratie rouge", Wu Xiaohui était également en lien avec l'entreprise de Jared Kushner, gendre et conseiller de Donald Trump, sur un projet de rénovation d'une tour de Manhattan -- qui a finalement tourné court. Les déboires d'Anbang constituent un coup de semonce en direction des milieux d'affaires, à l'heure où Pékin resserre toujours davantage l'étau sur les conglomérats privés, fustigés pour leurs "acquisitions irrationnelles" et leur endettement. Conglomérat tentaculaire, Anbang était l'un des groupes chinois les plus symboliques de cette frénésie d'investissements tous azimuts de l'Empire du milieu à l'étranger. Il s'était notamment signalé par un coup d'éclat: le rachat en 2014 du mythique palace new-yorkais Waldorf Astoria pour 1,95 milliard de dollars. (Belga)

Vos commentaires