En ce moment
 

L'Hermione lève l'ancre mercredi pour un périple en Méditerranée

L'Hermione lève l'ancre mercredi pour un périple en Méditerranée
L'Hermione, célèbre réplique du trois-mâts de La Fayette, à Rochefort en Charente-Maritime, le 4 juin 2016XAVIER LEOTY
histoire

L'Hermione, la célèbre réplique du trois-mâts de La Fayette, s'élancera mercredi à nouveau en pleine mer avec pour cap le port de Tanger, au Maroc, première escale d'un périple de quatre mois et demi en Méditerranée.

Baptisée "Libres ensemble de l'Atlantique à la Méditerranée", cette nouvelle tournée de la frégate -- copie de celle qui emmena en 1780 le marquis de La Fayette soutenir les indépendantistes américains contre la Couronne britannique -- a officiellement débuté le 30 janvier lorsque le navire a quitté son port d'attache de Rochefort (Charente-Maritime).

Après trois semaines d'escale technique à La Rochelle, le bateau est prêt à repartir, trois ans après son voyage inaugural aux États-Unis dans le sillage du marquis de La Fayette.

Comme en 2015, le commandant Yann Cariou sera au gouvernail, secondé par 350 gabiers qui se relaieront à bord. Ces marins, dont seulement quinze professionnels, sont issus de 34 pays de l'Organisation mondiale de la francophonie (OIF), partenaire de la traversée.

"L'idée de ce voyage était de réunir deux continents, l'Afrique et l'Europe", a salué lundi lors d'une la conférence de presse à La Rochelle, la secrétaire générale de l'Organisation, Michaëlle Jean.

Pour Bourreima Soulo, journaliste malien de 27 ans, embarquer sera une première. "Je ne sais du tout ce qui m'attend en mer, mais je suis impatient de vivre ça et de le raconter après", a-t-il expliqué. A chaque étape, un tiers de l'équipage sera renouvelé.

L'Hermione retrouvera son port d'attache de Rochefort le 16 juin. Avant cela, elle aura effectué douze escales : Tanger (Maroc), Barcelone (Espagne), Sète, Toulon, La Ciotat, Marseille, Port-Vendres, Bastia, Portimão (Portugal), Pasaia (Espagne), Bordeaux.

"L'Hermione" est née d'un pari fou lancé en 1997 par une poignée de passionnés : reconstruire la frégate historique du même nom à l'identique, en faisant revivre l'arsenal rochefortais et les métiers de l'époque.

Vos commentaires