En ce moment
 
 

L'Inde prête à investir 13 milliards de dollars en Bolivie dans le gaz naturel

L'Inde prête à investir 13 milliards de dollars en Bolivie dans le gaz naturel
Le président bolivien Evo Morales (d) et son homologue indien Ram Nath Kovind lors de la signature d'accords bilatéraux, le 29 mars 2019 à Santa CruzAIZAR RALDES

L'Inde est prête à investir 13 milliards de dollars en Bolivie dans le secteur des hydrocarbures, a affirmé vendredi le président bolivien Evo Morales, qui souhaite faciliter l'exportation de gaz naturel vers l'Asie.

"Nous sommes surpris de l'importance que nous donnent certaines puissances mondiales comme l'Inde. La Bolivie est désormais une référence. Le président de l'Inde (Ram Nath Kovind) est disposé à investir 13 milliards dans les hydrocarbures", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une cérémonie publique.

Il n'a toutefois pas précisé pour quels projets et à quelles échéances ces investissements seraient faits.

Le président indien a effectué une visite en Bolivie la semaine dernière au cours de laquelle il a promis un prêt concession de 100 millions de dollars destinés à développer l'industrie pharmaceutique pour des médicaments anti-cancer.

Les deux pays ont également signé un protocole d'accords pour négocier un contrat d'achat-vente de gaz naturel liquide, pour le développement de l'industrialisation du lithium et pour la participation de capitaux indiens à la construction d'une voie ferrée trans-continentale reliant les océans Pacifique et Atlantique, un projet défendu par La Paz depuis plusieurs années.

"Nous avons de beaux projets. Le défi qui est le nôtre est de construire un gazoduc jusqu'au Pacifique, d'implanter une usine de gaz naturel liquide et à partir de là de l'envoyer jusqu'à d'autres continents comme l'Asie", s'est félicité le président bolivien.

La Bolivie détient les deuxièmes réserves de gaz d'Amérique latine, derrière le Venezuela, les premières réserves de lithium du monde (35%), d'importantes ressources minières telles que le fer, le cuivre, l'étain.

Vos commentaires