En ce moment
 
 

L'Iran publie une photo d'une rencontre entre Khamenei et le chef du Hezbollah

(Belga) L'Iran a publié une photo "jamais vue auparavant" montrant le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, "au-côté" du guide suprême iranien Ali Khamenei, accréditant l'idée d'une rencontre récente entre les deux hommes.

La photo disponible samedi sur khamenei.ir, le site officiel de l'ayatollah Khamenei, doit faire la couverture d'un nouveau magazine, "Massir" ("Chemin" en persan), encore à paraître, et annonçant une interview "de cinq heures" avec M. Nasrallah, le chef du mouvement chiite libanais. Le cliché montre M. Nasrallah entouré sur sa droite de l'ayatollah Khamenei, et sur sa gauche du général de division Ghassem Soleimani, chef de la force Qods, la branche des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique. Les trois hommes sont debout devant une porte fermée par un rideau et encadrée par des étagères de livres, décor qui évoque le bureau de M. Khamenei à Téhéran. Le général Soleimani apparaît vêtu en civil. Il s'agit d'"une photo jamais vue auparavant", affirme le site sans préciser le lieu ni la date de sa réalisation. La réclame pour le magazine "Massir" annonce que celui-ci contiendra "pour la première fois [...] des images des rencontres" entre M. Nasrallah et M. Khamenei. La publication de la photo a été largement ignorée par les médias iraniens. Le site khamenei.ir publie également une douzaine de photos de M. Nasrallah prises "lors d'une discussion exclusive" avec des membres du bureau du guide suprême. Le site ne précise là encore ni la date ni la lieu de la prise de ces photos. L'une d'elles montre M. Nasrallah assis dans un fauteuil devant les portraits de M. Khamenei et de son prédécesseur, l'ayatollah Khomeiny, accrochés au mur. Deux autres clichés le montrent en train de discuter avec deux hommes non identifiés. Avant la guerre israélienne contre le Liban de 2006, M. Nasrallah se rendait régulièrement et ouvertement à Téhéran. Depuis ce conflit, il ne fait que de très rares apparitions publiques. Le soutien au Hezbollah et aux groupes armés palestiniens du Hamas et du Djihad islamique est une constante de la politique extérieure de la République islamique. (Belga)

Vos commentaires