En ce moment
 

L'Onu a fait part de sa "préoccupation" à l'Arabie saoudite dans l'affaire Khashoggi

(Belga) Des responsables de l'Onu ont fait part à l'Arabie saoudite de leur "préoccupation" face à la disparition toujours inexpliquée du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en Turquie, a indiqué jeudi le porte-parole d'Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies.

"Nous n'avons pas d'information de source indépendante", "nous ne faisons pas partie de l'enquête", a ajouté Stéphane Dujarric, pressé de questions lors de son point-presse quotidien sur les démarches d'Antonio Guterres dans cette affaire. L'éditorialiste critique du pouvoir de Ryad et collaborateur du quotidien Washington Post n'a plus donné signe de vie depuis son entrée le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul. Des responsables turcs ont affirmé qu'il y avait été assassiné par des agents saoudiens. Ryad dément et maintient, sans preuve à l'appui, qu'il a quitté le bâtiment. Des contacts ont eu lieu entre des responsables de l'Onu et des représentants de l'Arabie saoudite afin de leur faire part de "notre préoccupation à l'égard du sort de Khashoggi", a indiqué Stéphane Dujarric, sans identifier les uns ni les autres. Ces contacts se sont produits à New York, a-t-il ajouté alors qu'il lui était demandé si des autorités saoudiennes avaient été jointes à Ryad. Antonio Guterres "n'est pas timide sur ce sujet" et a toujours "défendu de manière très forte les journalistes", a aussi fait valoir M. Dujarric, indiquant que des contacts avaient aussi eu lieu entre l'Onu et la Turquie sur ce dossier. Maria Fernanda Espinosa, présidente en exercice de l'Assemblée générale de l'Onu, est attachée à la liberté de la presse, a assuré Monica Villela Grayley, sa porte-parole, lors de son point-presse quotidien. Dans ce dossier, il est nécessaire d'avoir "une enquête indépendante et impartiale", a-t-elle déclaré. Selon des diplomates, aucun pays membre du Conseil de sécurité n'a jusqu'à présent émis l'hypothèse de réunir la plus haute instance de l'Onu sur la disparition du journaliste saoudien qui a pris ces derniers jours une dimension internationale. (Belga)

Vos commentaires