En ce moment
 

L'Otan ne veut pas d'une nouvelle "course aux armements"

Russie

(Belga) L'Otan ne veut pas d'une nouvelle course aux armements avec la Russie, a déclaré mercredi son secrétaire général Jens Stoltenberg, en plein regain de tensions Est-Ouest après l'empoisonnement au Royaume-Uni de l'ex-espion russe Sergueï Skripal.

"Nous ne voulons pas d'une nouvelle course aux armements, donc nous nous concentrons sur une réponse qui soit ferme et prévisible, mais aussi mesurée et défensive", a affirmé M. Stoltenberg, répondant aux questions de journalistes au côté du Premier ministre canadien Justin Trudeau, à Ottawa. "Nous nous ne voulons pas d'une nouvelle Guerre froide", a-t-il martelé. "La Russie est ici pour rester, la Russie est notre voisine, donc nous allons continuer de nous efforcer d'entretenir une relation plus constructive avec la Russie". M. Stoltenberg a tenu ces propos alors qu'il était interrogé sur la possibilité de nouvelles sanctions de la part des pays de l'Otan à l'encontre de Moscou en réaction à l'empoisonnement de l'ex-espion Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Quelques jours après ce double empoisonnement à l'aide d'un agent innervant qui serait issu d'un programme soviétique, la Première ministre britannique Theresa May a mis en cause Moscou, estimant qu'il s'agissait de "la seule explication plausible". (Belga)

Vos commentaires