L'un des principaux bourreaux de Raqqa surnommé "Le Belge"

Syrie

(Belga) L'un des principaux bourreaux de Raqqa, ancien bastion de l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, était un ressortissant belge, affirment deux membres du conseil civil de la ville, interrogés sur place par des journalistes de La Libre Belgique et RTL Info. Selon les mêmes sources, deux femmes belges semaient aussi la terreur au sein de la police religieuse de l'EI, la Hisbah.

"J'ai connu un Belge. Il se faisait appeler Abou Souleiman al-Belgiki. C'était un coupeur de tête. Il était avec George al-Britani. Ils imposaient aux habitants d'assister aux exécutions", raconte le conseiller et avocat Ibrahim al-Faraj. Selon lui, "la première fois, il y a eu 87 exécutions d'un coup, puis 17, puis 5 ou 6, cela dépendait". Ces révélations remontent à la semaine dernière, lors d'une rencontre entre les élus de Raqqa, le député fédéral Georges Dallemagne (cdH) et le président de l'association des victimes du terrorisme V-Europe, Philippe Van Steenkiste. Jusqu'ici, les services de police ou de renseignement n'ont jamais eu vent de la participation d'un Belge à des exécutions publiques à Raqqa, rapporte dimanche La Libre Belgique. Afin d'identifier les bourreaux, "il faut que la justice belge vienne ici. Nous sommes prêts à coopérer", ajoute le conseiller al-Faraj. Il en va de même pour deux femmes embrigadées dans la police religieuse de l'EI sous les alias "Amara al-Belgikia" et "Oum Issa al-Belgikia". (Belga)

Vos commentaires