En ce moment
 
 

La Belgique et les Emirats signent un protocole de coopération policière

De nombreux trafiquants de drogue envoient leur argent aux Émirats: la Belgique vient de signer un accord avec le pays
© Belga
 
 

La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, a signé samedi à Dubaï un protocole d'entente de coopération policière avec les Emirats Arabes Unis dans le but de mieux lutter contre la criminalité organisée.

Ce pays de la péninsule arabique est la principale destination étrangère de flux financiers suspects. Selon le rapport annuel 2020 de la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), ils portaient au total sur 35 millions d'euros, soit 11% du montant total des transactions monétaires suspectes vers des pays étrangers.

Les analyses du CTIF montrent qu'il s'agit souvent de grands montants. Différents délits sont sous-jacents (commerce illégal de biens et marchandises en matière de diamants, fraude fiscale grave et trafic de drogue) et différents modes opératoires sont appliqués (y compris via des investissements complexes dans l'immobilier, la création de structures d'entreprise opaques...).

Un lien établi entre l'importation de stupéfiants et les investissements aux Émirats

L'accord revêt une importance particulière dans la lutte contre la drogue qui secoue régulièrement Anvers. La Police fédérale a constaté une corrélation entre d'une part l'importation de stupéfiants à grande échelle, et d'autre part la constitution et l'investissement d'avoirs illégaux et criminels aux Émirats.

Les criminels présents dans ce pays cachent leurs agissements sous une activité économique légale. La réglementation concernant la justification des avoirs y est beaucoup plus souple, de sorte que l'on assiste désormais également à des opérations de blanchiment d'argent par le biais de produits de luxe, selon un communiqué de la ministre.

Un certain nombre de suspects, pour lesquels un mandat d'arrêt a été émis en Belgique dans le cadre de trafics de drogue résident aux Émirats.

Un traité

A cette fin, un traité d'entraide judiciaire et un traité d'extradition ont été conclus en décembre 2021. Le protocole en matière policière intensifiera cette coopération par l'échange d'informations et d'expertise dans ce domaine.

Cette coopération connaît toutefois un raté de taille aux yeux des autorités belges. Des juridictions émiraties ont rejeté à plusieurs reprises la demande d'extradition de Nordin El Hajjioui, un homme soupçonné d'être un baron de la drogue à Anvers réfugié à Dubaï. La ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, a abordé le cas au cours d'un entretien avec le Conseiller émirati en matière de sécurité, Tahnoun bin Zayed Al Nahyan.


 

Vos commentaires