En ce moment
 
 

La benjamine du Congrès américain forme ses collègues démocrates à Twitter

Internet

(Belga) Selfies et emojis, Alexandria Ocasio-Cortez, la jeune élue progressiste de New York à la Chambre des représentants, à la communication parfaitement huilée sur les réseaux sociaux, a offert jeudi une leçon de Twitter à ses collègues démocrates du Congrès américain.

L'élue de 29 ans apparaît tout sourire, au premier plan, sur la photo postée sur la plateforme par son collègue Ted Lieu, qui l'accompagne de ce message: "Cours d'entraînement sur Twitter pour les membres démocrates du Congrès. La photo ci-dessous est un selfie", ironise l'élu de Californie. Des représentants du réseau social étaient également présents pour ce cours un peu particulier, indique M. Lieu. "J'étais enchantée d'offrir à mes collègues ce matin quelques connaissances à propos de Twitter et des réseaux sociaux", a tweeté de son côté celle qui est surnommée "AOC". Forte de ses près de deux millions et demi d'abonnés, Alexandria Ocasio-Cortez publie de nombreux messages chaque jour, pour mettre notamment en avant ses positions politiques, à la gauche du parti démocrate. Comme Donald Trump, cette New-Yorkaise maîtrise les codes du réseau social aux 280 caractères et a donc pu en faire profiter ses collègues démocrates. Mais "AOC" joue aussi de sa jeunesse sur la plateforme Instagram. Elle y partage régulièrement des "stories" avec ses 1,8 millions de "followers", leur faisant découvrir sa nouvelle vie d'élue sur la colline du Capitole. Début janvier, ses premiers pas au Congrès ont été rythmés par une polémique. Une vidéo la montrant en train de danser était accompagnée d'une légende sur un compte Twitter anonyme: "Voici la communiste préférée de l'Amérique se comportant comme la crétine qu'elle est". Mais loin de verser dans la moquerie, de très nombreux internautes s'étaient aussitôt dits touchés par son "adorable" chorégraphie. Alexandria Ocasio-Cortez avait, elle, répondu sur Twitter, publiant une vidéo d'elle esquissant quelques pas de danse, en riant, devant la toute nouvelle plaque portant son nom au Congrès. "J'entends dire que le parti républicain pense que les femmes qui dansent sont scandaleuses. Attendez qu'ils découvrent que les femmes parlementaires dansent aussi! ", écrivait-elle. On ne sait pas encore si elle donnera prochainement aussi des cours de danse à ses collègues. (Belga)

Vos commentaires