En ce moment
 
 

La boulette de Twitter: des tweets privés ont été vus par tous

La boulette de Twitter: des tweets privés ont été vus par tous

Des tweets censés être "protégés" et seulement visibles par des utilisateurs dûment choisis ont pu être lisibles par tous par erreur, a reconnu Twitter jeudi, ajoutant qu'il venait de corriger le problème qui durait depuis fin 2014. Une bévue qui tombe particulièrement mal, au moment où les groupes technologiques, en premier lieu les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, sont vivement critiqués, accusés --entre autres-- de ne pas bien protéger les données personnelles de leurs usagers. "Nous avons découvert un problème sur Twitter pour (le système mobile de Google NDLR) Android: le paramètre 'Protéger mes Tweets' était désactivé si certaines modifications étaient apportées au compte", a expliqué Twitter jeudi dans un message diffusé en français et en anglais sur son site internet, ajoutant, avoir résolu le problème le 14 janvier. Sur Twitter, la plupart des usagers ont un profil public: tout autre abonné peut lire ses messages. Mais il est aussi possible de "Protéger" ses messages, ce qui signifie que seuls les abonnés actuels et les futurs abonnés validés par l'usager pourront lire les tweets.

Les conseils de Twitter

Ces tweets "protégés" sont distincts des "Messages privés" qui fonctionnent à la façon d'une messagerie instantanée. "Ce problème vous a peut-être concerné si vous aviez protégé vos tweets dans vos paramètres, utilisé Twitter pour Android et apporté certaines modifications aux paramètres de votre compte, par exemple en associant une nouvelle adresse email à celui-ci entre le 3 novembre 2014 et le 14 janvier 2019", poursuit le réseau social américain. Android équipe environ 85% des smartphones dans le monde. Twitter a précisé avoir "informé les utilisateurs" concernés et avoir "réactivé pour eux le paramètre 'Protéger mes Tweets' s'il était désactivé". Le groupe basé à San Francisco dit aussi ne "pas connaître avec certitude tous les comptes susceptibles d'avoir été impactés" et encourage les usagers à vérifier leurs paramètres de confidentialité.

Vos commentaires