La Chine devrait prendre la place du Japon comme second contributeur à l'ONU en 2019

Chine

(Belga) Il est escompté que la Chine prenne la place du Japon en tant que second contributeur au budget des Nations Unies en 2019, selon un récent rapport de l'assemblée générale sur les projections des contributions à l'organisation internationale.

Selon ce rapport de la commission des contributions de l'Assemblée générale de l'ONU, la Chine devrait dépasser le Japon à la faveur d'une augmentation de ses contributions passant à 12,1% alors que le Japon accuserait un recul, passant à 8,6% pour la période 2019-2021. En 2016-2018, le barème des quotes-parts adopté pour la Chine était de 7,21%, tandis que le Japon versait près de 2 points de pourcentage de plus (9,80%). Ce glissement dans la proportion des contributions tel que projeté a de quoi alimenter les craintes de Tokyo qui souhaite siéger en tant que nouveau membre permanent du Conseil de sécurité si une réforme de cet organe devait être orchestrée. Les quotes-parts des membres de l'ONU sont déterminées sur base de nombreux facteurs, dont le PIB, mais les taux de conversion et le niveau de la dette sont aussi pris en compte pour calculer les montants que chaque pays doit verser au budget onusien. Des débats sur une éventuelle réforme du Conseil de sécurité refont souvent surface, sans succès jusqu'à présent. Le Japon, avec d'autres pays comme l'Allemagne, le Brésil ou l'Inde, fait pression pour obtenir un siège permanent. Le Conseil de sécurité en prévoit actuellement cinq, attribués aux Etats-Unis, à la Russie, la Chine, la France, et la Grande-Bretagne qui disposent alors d'un droit de veto sur des questions capitales pour l'ordre du monde. Dix sièges non permanents sont également prévus pour les autres membres, en rotation pour des périodes de deux ans. (Belga)

Vos commentaires