La Chine tentée de supprimer la limitation des naissances

Chine

(Belga) Un Code civil en préparation en Chine ne devrait faire aucune référence au contrôle des naissances, selon un journal officiel, Pékin semblant se préparer à supprimer complètement les restrictions au nombre d'enfants que les couples peuvent avoir, après quatre décennies de planning familial drastique.

Affolé par le vieillissement de sa population, le pays avait officiellement abandonné fin 2015 sa politique dite de "l'enfant unique". Depuis, tous les couples mariés sont autorisés à avoir un deuxième enfant... mais pas davantage. Or, un projet de Code civil actuellement en préparation ne contient plus aucune mention au contrôle des naissances, a rapporté lundi le Jiancha Ribao, un quotidien juridique officiel. Ce Code civil doit être adopté lors d'un vote en 2020 par l'Assemblée nationale populaire, chambre d'enregistrement législative du régime communiste. Le Parti communiste avait commencé à imposer la "politique de l'enfant unique" en 1979 afin d'enrayer la forte poussée démographique du pays le plus peuplé du monde. Appliqué au prix d'avortements forcés, d'amendes et de stérilisations, ce strict contrôle des naissances est décrié en raison des déséquilibres provoqués: vieillissement de la population et baisse de la proportion de femmes, nombre de familles préférant avoir un garçon. Avant le changement de politique de 2015, 50 millions de femmes bénéficiaient cependant déjà du droit d'avoir deux enfants, en raison de plusieurs exceptions accordées aux minorités ethniques, aux familles rurales dont le premier enfant était une fille, ainsi que, plus récemment, aux couples dont au moins un membre était enfant unique. Mais la nouvelle loi peine à porter ses fruits: le nombre de naissances a ainsi chuté en 2017. De nombreux couples chinois rechignent aujourd'hui à avoir un second enfant, mettant en avant l'envol des prix immobiliers et des coûts de l'éducation, ainsi que l'impact sur leurs carrières professionnelles. Dans ce contexte, le vieillissement accéléré de la population chinoise devient une bombe démographique à retardement pour le géant asiatique, qui compte actuellement environ 1,38 milliard d'habitants. La population en âge de travailler (de 16 à 59 ans) a chuté de près de 5,5 millions de personnes l'an dernier, déclinant pour la sixième année consécutive, tombant à 902 millions de personnes (65% de la population totale). Selon des estimations du gouvernement, le nombre de personnes âgées de 60 ans ou davantage devrait atteindre 487 millions de personnes en 2050, soit 35% de la population contre 241 millions de personnes (17,3% de la population) fin 2017. (Belga)

Vos commentaires