La Colombie se dit incapable de faire face seule à l'afflux de migrants vénézuéliens

(Belga) La Colombie n'a pas la capacité de faire face seule à l'arrivée de dizaines de milliers de migrants vénézuéliens fuyant leur pays en crise, a déclaré mardi le chef de la diplomatie colombienne Carlos Holmes Trujillo, qui a appelé à une réponse internationale.

"La Colombie ne peut pas faire face à cette situation seule, nous avons réalisé ces derniers temps d'importants efforts et ils vont se poursuivre, mais l'ampleur de la crise est telle que nous n'avons pas la capacité suffisante d'y répondre" seuls, a prévenu M. Trujillo au micro de Caracol Radio. Parmi les mesures que le gouvernement colombien appelle de ses voeux: la création d'un fonds multilatéral d'urgence et la désignation d'un haut fonctionnaire des Nations unies pour coordonner les actions des pays d'Amérique latine. "Il s'agit d'un problème qui nous affecte particulièrement en tant que pays, mais c'est une crise qui concerne toute la région, eu égard à l'ampleur de cet afflux", a ajouté le ministre. Les Vénézuéliens, étranglés par la crise économique, souffrent de pénuries qui touchent les produits de première nécessité, notamment les médicaments et les produits alimentaires. Selon l'ONU, sur les 2,3 millions de Vénézuéliens vivant à l'étranger, plus de 1,6 million ont fui depuis 2015. La Colombie, qui partage 2.200 kilomètres de frontière avec le Venezuela, a reçu ces dernières années plus d'un million de personnes en provenance de ce pays, dont 820.000 ont régularisé leur situation. Onze pays d'Amérique latine, réunis pour la première fois la semaine dernière sur la crise des migrants vénézuéliens, ont appelé Caracas à accepter l'aide humanitaire pour endiguer cet afflux qui déstabilise les capacités d'accueil de la région. (Belga)

Vos commentaires