En ce moment
 

La Corée du Nord face à une vague de chaleur "sans précédent"

La Corée du Nord face à une vague de chaleur
Des Nord-Coréennes se protègent du soleil le 24 juillet 2018 à Pyongyang.Ed JONES

Une vague de chaleur "sans précédent" a d'ores et déjà eu de graves conséquences sur les cultures en Corée du Nord, ont annoncé jeudi les médias nord-coréens qui appellent les habitants à "se joindre au combat" pour limiter l'impact des fortes températures.

Depuis plusieurs semaines, la péninsule toute entière est confrontée à de très fortes chaleurs, qui ont notamment fait des dizaines de morts au Sud.

A Pyongyang, un record de température a été enregistré mercredi à 37,8 degrés Celsius. "L'économie en paie le prix", a averti la télévision publique sans donner plus de précisions.

La hausse des températures a déjà eu des conséquences dramatiques sur l'élevage et l'agriculture du Sud, où plus de trois millions de têtes de bétail ont péri, tandis que les prix des légumes ont doublé en raison d'une pénurie.

Dans un éditorial, le journal nord-coréen Rodong estime jeudi que lutter contre les dégâts provoqués par la vague de chaleur dans l'agriculture est "une tâche urgente extrêmement importante".

"Des zones rurales dans tout le pays font état de dégâts pour les récoltes, que ce soit le riz ou le maïs, en raison des températures élevées et de la sécheresse", poursuit-il.

"Cette réalité fait que chacun, où qu'il soit, doit se joindre au combat pour contenir les dégâts provoqués par les fortes températures et la sécheresse", ajoute-t-il en appelant chaque citoyen à "faire montre de son zèle patriotique" et "à économiser chaque cuillerée d'eau".

"Les températures élevées de cette année sont une catastrophe naturelle sans précédent mais ne sont pas une difficulté insurmontable".

Les principales ressources minières de la péninsule sont au Nord, jadis plus riche que le Sud. La Corée du Nord a été dénoncée pendant des décennies par la communauté internationale pour donner la priorité à ses programmes militaires, plutôt qu'au développement de son économie et au bien-être de son peuple.

En mars 2017, un rapport coordonné par les Nations unies établissait que 10,5 millions de Nord-Coréens (41% de la population) étaient sous-alimentés et que 18 millions (70% de la population) dépendaient des distributions publiques de rations de céréales et de pommes de terre.

Vos commentaires