En ce moment
 

La fille cadette de l'ex-gourou de la secte Aum récupérera ses cendres

La fille cadette de l'ex-gourou de la secte Aum récupérera ses cendres
Une passante devant un écran TV annonçant l'exécution de Shoko Asahara, à Tokyo le 6 juillet 2018Toshifumi KITAMURA

La plus jeune fille de Shoko Asahara, exécuté vendredi pour l'attaque au gaz sarin en 1995 à Tokyo, a indiqué mardi qu'elle allait récupérer les cendres de son père incinéré, souhaitant clore la bataille entre les membres de la famille de l'ex-gourou de la secte Aum.

"J'ai été très surprise, mais j'ai décidé d'accepter le dernier souhait exprimé par mon père", a déclaré la fille d'Asahara, dont le nom est gardé secret, dans un texte publié sur le blog de son avocat.

La jeune femmme - elle a entre 20 et 30 ans -, quatrième fille d'Asahara (de son vrai nom Chizuo Matsumoto), est la seule qui ne soit pas membre de la secte qui a succédé à Aum. Elle a exhorté ses proches et les disciples à accepter sa décision, les pressant "d'en finir avec Aum et de cesser de haïr la société".

Selon l'agence de presse Jiji, les restes d'Asahara, incinéré lundi, seront toutefois pour le moment conservés au centre de détention où il a été exécuté, de peur que sa fille ne soit agressée par des fidèles si elle venait les chercher.

Les autorités japonaises sont en état d'alerte pour prévenir des représailles éventuelles depuis qu'Asahara a été pendu vendredi dernier à l'aube, de même que six ex-membres de sa secte également condamnés pour les meurtres commis par cette dernière.

L'attentat au gaz sarin, perpétré dans le métro de Tokyo le 20 mars 1995, avait tué 13 personnes et intoxiqué 6.300 autres. Aum est tenue au total responsable du décès de 29 personnes et de 6.500 blessés.

Six autres fidèles condamnés à la peine capitale sont toujours dans les couloirs de la mort.

Vos commentaires