La LDH se joint au comité de soutien du Belge Mustapha Awad détenu en Israël

ISRAEL

(Belga) La Ligue des Droits de l'Homme (LDH) a décidé de se joindre au comité de soutien formé par une dizaine de proches du Belge d'origine palestinienne Mustapha Awad. Le danseur, âgé de 36 ans, a été arrêté par les autorités israéliennes le 19 juillet dernier au poste-frontière d'Allenby, alors qu'il tentait de se rendre dans les Territoires palestiniens depuis la Jordanie. Il est soupçonné d'appartenir à une organisation terroriste.

Les proches de Mustapha Awad se disent particulièrement inquiets des conditions de sa détention en Israël et craignent qu'il soit victime de tortures. "Nous savons via son avocate sur place qu'il a subi de longs interrogatoires, des privations de sommeil et de nourriture", commente le président d'honneur de la LDH, Alexis Deswaef. "Les services de sécurité israéliens sont connus pour leurs techniques d'interrogatoire en totale contradiction avec les droits de l'Homme", ajoute-t-il. Mercredi, le comité de soutien a été reçu au siège des Affaires étrangères. "Nous sommes parfaitement au courant de la situation et suivons le dossier de près", affirme le porte-parole du ministère, Matthieu Branders. "Notre rôle consiste à s'assurer que la personne va bien et que les droits de sa défense sont respectés, sans intervention dans le processus judiciaire", précise-t-il. Arrêté le 19 juillet, Mustapha Awad a reçu la visite du consul le 7 août. Une demande d'autorisation pour une deuxième visite a été introduite. Son avocate en Belgique, Me Joke Callewaert, attend toujours d'avoir accès au dossier. Selon la presse israélienne, qui cite le service de sécurité intérieure, le Shin Bet, Mustapha Awad est soupçonné d'appartenir au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), un mouvement marxiste pro-palestinien placé sur la liste des organisations terroristes en Israël. Le Belge, né dans un camp de réfugiés palestiniens au Liban, se rendait pour la première fois en Palestine. Il doit comparaître devant un tribunal israélien le 3 septembre. (Belga)

Vos commentaires