En ce moment
 
 

Des affrontements éclatent entre la police et des manifestants à Hong Kong

Des affrontements éclatent entre la police et des manifestants à Hong Kong
© Belga

Hong Kong a connu dimanche une deuxième journée d'affrontements entre les manifestants pro-démocratie et la police anti-émeute, qui a tiré du gaz lacrymogène dans un quartier commerçant du centre de l'île. Des protestataires ont formé un rempart de parapluies afin de protéger les autres manifestants des effets des gaz.

Hong Kong traverse depuis début juin sa pire crise politique depuis sa rétrocession à Pékin en 1997, avec des actions et rassemblements quasi quotidiens. Les manifestants ont intensifié leur mouvement ce week-end alors que la Chine populaire s'apprête à célébrer mardi le 70e anniversaire du régime communiste.

 
 
 

Pékin redoute que les manifestations à Hong Kong ne viennent gâcher la fête. La police a tiré dimanche après-midi des gaz lacrymogènes dans le quartier de Causeway Bay, réputé pour ses nombreuses boutiques de luxe. Ces affrontements ont éclaté après que des manifestants en colère ont encerclé et chahuté les forces de l'ordre, qui ont ensuite procédé à des interpellations.


 
 

Afin de permettre aux manifestants de continuer leur marche aux cris de "Battez-vous pour la liberté, soutenez Hong Kong! " adressés à la cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam, certains ont érigé un rempart de parapluies entre les marcheurs et la police.

 
 
 "Nous avons aussi de l'eau pour contrer les effets du gaz lacrymogène en nous rinçant les yeux", explique un étudiant de 18 ans posté en première ligne.

 
 
"Nous sommes conscients que nous pourrions être arrêtés (...) mais nous devons résister car Hong Kong, c'est chez nous." La veille, des heurts, parfois violents, ont éclaté entre des petits groupes de manifestants qui ont lancé des cocktails Molotov et des briques en direction de la police qui a riposté avec des canons à eau, des gaz lacrymogène et au poivre.

 

Samedi soir, des milliers de personnes se sont notamment réunies dans un parc devant le parlement, où avait débuté le 28 septembre 2014 le "Mouvement des Parapluies", une occupation pacifique du coeur financier et politique de la mégapole qui avait duré 79 jours.



 

Vos commentaires