En ce moment
 
 

Lancement d'une start-up qui compte développer l'élixir de jouvence: un pari fou financé à 3 milliards de dollars

Lancement d'une start-up qui compte développer l'élixir de jouvence: un pari fou financé à 3 milliards de dollars
(c)Pixabay
 
 

Cette semaine, le lancement d'une nouvelle start-up un peu particulière à la Silicon Valley a retenu beaucoup d'attention de la part des médias. Et pour cause, cette start-up démarre avec un avantage non négligeable: 3 milliards de dollars en banque, ce qui fait d'elle une bonne candidate au titre de "start-up la mieux financée de l'histoire". Mais que peut bien promettre cette nouvelle compagnie qui convaincrait des milliardaires comme Jeff Bezos, le patron d'Amazon, ou Yuri Milner, un investisseur milliardaire russe connecté au Kremlin, d'y investir des sommes d'argent mirobolantes? 

L'élixir de jeunesse ou la jeunesse éternelle. Cette entreprise souhaite trouver les clefs de celle-ci, une obsession qui a traversé les continents et les époques.

Loin de vouloir fournir une potion magique, cette nouvelle société anti-âge appelée Altos Labs a, en effet, été créée pour "pirater" le processus de vieillissement. Cette start-up lancée ce 19 janvier aux Etats-Unis, pense que que le secret réside dans le processus scientifique de "reprogrammation cellulaire in vivo", nous informe The Economist.

Altos Labs base ses recherches sur deux percées scientifiques relativement récentes et majeures qui ont été distinguées et qui ont fait l'objet de récompenses mondiales.

Les "facteurs Yamanaka"

La première implique ce que l'on appelle les facteurs de transcription Yamanaka. Ces facteurs portent le nom d'un scientifique japonais lauréat du prix Nobel, le Dr Shinya Yamanaka, qui en 2006 a choqué le monde entier lorsqu'il a découvert qu'en ajoutant seulement quatre protéines régulatrices de gènes, connues sous le nom de "facteurs Yamanaka", aux cellules, elles pourraient être "reprogrammées", pour revenir à une forme plus jeune et beaucoup plus adaptable, appelée "cellules souches embryonnaires".

Les cellules souches sont les matières premières du corps, à partir desquelles toutes les autres cellules du corps, des cellules de la peau aux cellules du foie, en passant par les cellules cérébrales et nerveuses et toutes les cellules intermédiaires, sont générées.

Dans les bonnes conditions contrôlées en laboratoire ou dans le corps, soit "in vivo", les cellules souches se diviseront pour former encore plus de cellules. Ces cellules souches embryonnaires peuvent être utilisées pour régénérer ou réparer des tissus et des organes malades, et pourraient ici en l'occurence même rajeunir tout le corps.

Le Dr Yamanaka a accepté de devenir un conseiller non rémunéré d'Altos Labs, nous apprend le Daily Mail.

Tests encourageants mais parfois mitigés sur des souris

La compagnie a également embauché deux scientifiques espagnols, Manuel Serrano et Juan Carlos Izpisúa Belmonte qui ont appliqué cette découverte à des souris. Et leurs résultats ont jusqu'à présent été mitigés.

Alors que certaines souris ont montré des signes de rajeunissement de leurs tissus, d'autres ont développé des tumeurs, bien que ce problème ait maintenant été résolu.

D'autres expériences sur des souris suggèrent qu'entre autres avantages, la reprogrammation des cellules peut arrêter la progression de la progeria, une maladie génétique rare qui fait vieillir rapidement les enfants, accélérer la guérison des muscles blessés, et protéger le foie contre les dommages causés par le paracétamol.

Une espérance de vie augmentée à 130 ans

Le biochimiste Juan Carlos Izpisúa Belmonte qui fera également partie de l'aventure Altos Labs,  estime que les humains pourraient vivre environ 50 ans de plus que la durée de vie moyenne actuelle d'environ 80 ans en utilisant des thérapies à base de cellules souches. Il est même allé jusqu'à affirmer que la découverte de Yamanaka équivaut à un véritable "élixir de vie", ce qui est exactement le genre de langage que les barons de la technologie veulent entendre.

L'autre percée scientifique clé qu'Altos Labs étudiera concerne la voie dite de "réponse intégrée au stress", connue sous les initiales ISR chez l'homme.

Des études ont montré que des niveaux élevés de stress peuvent endommager les cellules du corps humain. Si ces cellules endommagées subissent une division cellulaire, les nouvelles cellules seront également endommagées.

Si l'ISR détecte un problème, il peut activer un programme de réinitialisation d'urgence. Si cela ne fonctionne pas, l'ISR détruit les cellules voyous pour arrêter la propagation des dégâts.

Via un système élaboré grâce à une récolte de données possible par l'intelligence artificielle, le corps pourrait collecter ses données et y répondre.

Les nouveaux employés d'Altos Labs affirment que l'entreprise n'a pas pour objectif de gagner de l'argent rapidement, mais de se lancer dans des recherches qui pourraient éventuellement révéler l'un des plus grands secrets de Mère nature.


 

Vos commentaires