En ce moment
 
 

Le candidat à la Maison Blanche Biden dément s'être trompé dans un récit de bravoure

Le candidat à la Maison Blanche Biden dément s'être trompé dans un récit de bravoure
Le candidat à la présidence américaine Joe Biden participe à un évènement de campagne, le 4 juin 2019 dans le New Hampshire, au nord-est des Etats-Unis Scott Eisen

Déjà connu pour ses gaffes, le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden s'est défendu jeudi d'avoir mélangé plusieurs récits pour saluer la bravoure d'un militaire américain lors d'un discours ému, comme l'affirme le Washington Post.

"En trois minutes, Biden s'est trompé sur l'époque, le lieu, l'acte héroïque, le type de médaille, la branche de l'armée et le rang du (militaire) décoré, en plus de son propre rôle dans la cérémonie", assène le journal jeudi, en détaillant les faits.

Grand favori dans les sondages pour les primaires démocrates, l'ancien vice-président de Barack Obama, 76 ans, était dans le New Hampshire lorsqu'il a évoqué, vendredi soir, devant quelque 400 électeurs une visite passée en Afghanistan.

A son entourage qui l'avait à l'époque mis en garde contre ce voyage risqué, il aurait répondu: "Nous pouvons perdre un vice-président. Nous ne pouvons pas perdre d'autres nombreux jeunes".

Sur place, il devait remettre une médaille à un commandant de la marine qui était descendu dans un profond ravin sous les tirs ennemis pour récupérer le corps d'un camarade, a raconté Joe Biden.

L'homme lui aurait alors dit: "+Monsieur, je ne veux pas de ce satané truc+. Ne me l'accrochez pas, Monsieur. S'il vous plaît, Monsieur. Ne faites pas cela. Il est mort. Il est mort", a raconté l'ancien vice-président, d'un ton solennel sous les regards de l'audience captivée.

"C'est la vérité, je le jure sur Dieu", a martelé le septuagénaire.

Sauf que le Washington Post a découvert de nombreuses inexactitudes dans son récit, qui rassemblerait en fait plusieurs évènement en un.

Le militaire n'était pas de la marine, et il avait été décoré par le président Barack Obama.

Joe Biden s'est bien rendu en Afghanistan en 2008 mais il était alors encore sénateur, pas vice-président.

En 2011, il avait remis un autre type de médaille à un autre militaire, qui s'était lui précipité vers un véhicule en feu pour tenter de sauver un compatriote américain.

Joe Biden a balayé cet article jeudi lors d'un entretien à un journal de Caroline du Sud, The Post and Courier.

"Je ne comprends pas de quoi ils parlent, mais le point essentiel c'est que ce que j'ai dit était absolument correct", a-t-il réagi.

Interrogé sur les inquiétudes qu'ont certains démocrates sur son âge et ses gaffes, il a lancé: "C'est ridicule".

Adepte des surnoms, le président républicain Donald Trump s'est depuis longtemps saisi des doutes sur la bonne forme de Joe Biden qu'il appelle "Joe l'endormi".

Vos commentaires