En ce moment
 

Le CCE statue favorablement au recours de l'opposant turc Cahit Zorel fiché en terrorisme

(Belga) Le 9e Chambre du Conseil du Contentieux des Etrangers (CCE) à Bruxelles a rendu, vendredi en fin de journée, son arrêt annulant la décision de l'Office des Etrangers de refus de régularisation de l'opposant turco-kurde Cahit Zorel, basé sur une note de la Sûreté de l'Etat pointant sa dangerosité. Sans appel en réaction, l'intéressé pourra réintroduire une demande de régularisation et l'Office des Etrangers devra tenir compte de l'avis du CCE.

Le 25 janvier dernier, Cahit Zorel a reçu un document l'informant que la Sûreté de l'Etat le considérait comme un des dirigeants, pour la région Liège/Verviers, de l'organisation d'extrême gauche DHKP/C, intégrée dans la liste des organisations terroristes de l'Union européenne en 2002. Le CCE a notamment considéré que cette organisation n'avait jusqu'alors pas fait preuve de dangerosité sur le territoire belge et qu'en 17 ans de vie en Belgique l'intéressé n'avait jamais été poursuivi pour des méfaits. Cahit Zorel est un sans-papier turc de 46 ans. Il est marié depuis 4 ans à une Belgo-turque. Il a travaillé pendant 11 ans dans un restaurant à Liège et vit actuellement en Flandre. Cahit Zorel s'est mobilisé pacifiquement, pendant plus de deux mois, tous les jours ouvrables de 11H00 à 14H00, devant le CCE, pour faire parler de son droit de séjour. Il a défendu que son engagement militant s'est développé après son arrivée en Belgique et que ses activités se limitent à prendre part à des manifestations ou à des événements similaires. (Belga)

Vos commentaires