Le centre d'accueil d'Ivry, "vraie réponse au parcours des migrants" pour Toubon

Le centre d'accueil d'Ivry,
Des migrants dans un centre d'accueil à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, le 8 février 2017LIONEL BONAVENTURE
Enfants, education

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a jugé mardi que le centre d'accueil des migrants à Ivry (Val-de-Marne), spécialisé dans les publics fragiles, constituait la "vraie réponse" au parcours des migrants", et qu'il faudrait "multiplier ce type de centre dans toutes les grandes métropoles".

"C'est incontestablement la vraie réponse que devrait apporter une politique qui organise le parcours des migrants" a déclaré à l'AFP M. Toubon, alors qu'il visitait ce centre réservé aux femmes seules ou avec enfants, aux couples et familles.

Au total, 411 personnes, dont 132 enfants, vivent dans ce centre géré par Emmaüs Solidarité ouvert en janvier 2017.

Les locaux comprennent une école avec quatre classes tenues par des professeurs volontaires de l’Éducation nationale ainsi qu'un pôle santé, géré entre autres par l'association Médecins du monde.

Les familles y séjournent en moyenne deux mois, le temps de formuler, grâce à l'aide de 70 salariés et 200 bénévoles, une demande d'asile. Ils sont ensuite transférés vers des Centres d'accueil de demandeurs d'asile (Cada) pour attendre la fin de leurs démarches.

Saluant son résultat "remarquable", Jacques Toubon a estimé que "la politique publique devrait multiplier ce type de centre dans toutes les grandes métropoles".

Le défenseur des Droits reproche à l’État de laisser "les immigrés se débrouiller au petit bonheur la chance". "Il faut se décider à créer un vrai parcours migratoire" a-t-il affirmé, surtout pour les "primo-arrivants" qui ne bénéficient que rarement, selon lui, de "l'accueil et du répit" qu'ils méritent.

Cette visite du Défenseur des droits s'inscrit dans un cycle visant à mieux appréhender les conditions d'accueil dans plusieurs villes. Déjà passé par Calais et Ouistreham (Normandie), Jacques Toubon doit livrer les conclusions de ces visites dans les prochains mois.

Vos commentaires