Le conseiller à la sécurité de Trump reçu par Poutine pour préparer un sommet

Le conseiller à la sécurité de Trump reçu par Poutine pour préparer un sommet
Montage réalisé le 27 juin 2018 montrant le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton (G) et le président russe Vladimir PoutineNicholas KAMM, Alexey NIKOLSKY
Russie

Vladimir Poutine recevra mercredi à Moscou le conseiller américain à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, en visite en Russie pour préparer une possible rencontre entre les deux présidents, a annoncé le Kremlin.

Empoisonnées ces dernières années par le conflit syrien, la crise ukrainienne et les accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016, les relations entre Moscou et Washington sont à leur plus bas niveau depuis la Guerre froide et les deux chefs d'Etat ne se sont plus vus depuis novembre 2017.

"Le président recevra M. Bolton au Kremlin", a indiqué le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

Leurs discussions devraient être centrées sur "les principaux problèmes internationaux" et le "triste état des relations bilatérales", a-t-il précisé.

"Nous ne pouvons pas nous vanter de l'intensité de nos contacts", a relevé M. Peskov.

Arrivé en Russie, John Bolton s'est d'abord entretenu pendant environ une heure et demie avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, a écrit sur sa page Facebook la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

M. Bolton doit ensuite s'entretenir avec des responsables du Conseil de sécurité russe et le conseiller du Kremlin Iouri Ouchakov, selon M. Peskov.

Une conférence de presse de M. Bolton est prévue à 16H30 GMT pour faire le bilan de sa visite en Russie.

Selon la Maison Blanche, M. Bolton est à Moscou pour évoquer une possible rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue russe.

Vladimir Poutine et Donald Trump, en fonctions depuis janvier 2017, ne se sont rencontrés jusqu'à présent qu'en marge de réunions internationales, la dernière fois en novembre 2017 au Vietnam.

Un tel face-à-face sera scruté avec une attention particulière en raison des accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016.

Pendant sa campagne, Donald Trump avait assuré vouloir réconcilier l'Amérique avec la Russie de Vladimir Poutine mais le rapprochement n'a pas eu lieu et les relations n'ont au contraire cessé de se dégrader, Washington durcissant encore en avril ses sanctions contre Moscou.

Les spéculations vont bon train dans les médias russes et étrangers quant à l'organisation de cette rencontre très attendue qui pourrait avoir lieu dans une capitale européenne juste avant ou après le sommet de l'Otan prévu les 11 et 12 juillet à Bruxelles.

Donald Trump va participer à ce sommet avant d'effectuer une visite au Royaume-Uni le 13 juillet au cours de laquelle il doit rencontrer la Première ministre britannique Theresa May et la reine Elizabeth II.

Le 15 juillet se tiendra à Moscou la finale du Mondial-2018 de foot, à laquelle Vladimir Poutine devrait assister.

Début juin, M. Poutine avait indiqué qu'il était prêt à rencontrer M. Trump, précisant que beaucoup de pays, notamment l'Autriche, étaient disposés à accueillir ce tête-à-tête.

Cette semaine, le quotidien américain en ligne Politico a cependant rapporté que la rencontre pourrait être organisée à Helsinki, la capitale finlandaise, au lieu de Vienne.

"Pour l'heure, nous ne sommes pas prêts à vous dire quoi que ce soit sur un éventuel sommet. Dès que nous serons prêts, nous vous informerons de la date et du lieu de la rencontre entre les présidents", a déclaré mercredi Dmitri Peskov.

Vos commentaires