En ce moment
 
 

Le dirigeant des Fiji charge l'Australie pour sa politique climatique

Le dirigeant des Fiji charge l'Australie pour sa politique climatique

(Belga) Le dirigeant des îles Fidji a publiquement condamné l'Australie pour sa politique climatique lors d'une visite du Premier ministre australien Scott Morrison. "Il n'y a pas matière à rire", a déclaré Frank Bainimarama, Premier ministre fidjien.

Le réchauffement climatique constitue une menace "énorme" pour Fidji et les îles du Pacifique, a déclaré M. Bainimarama pendant son discours dans la capitale Suva, comme l'a rapporté la chaîne publique australienne ABC. Le Premier ministre de l'archipel a appelé l'Australie à placer la vie de la population du Pacifique avant les intérêts industriels, quels qu'ils soient. "Ici, à Fidji, le changement climatique n'est pas matière à rire", a-t-il déclaré, faisant référence à un échange controversé entre le sénateur australien Peter Dutton et l'ancien Premier ministre Tony Abbott, en 2015. Après une longue réunion sur le climat, Dutton avait dit à son interlocuteur: "Le temps n'a pas d'importance lorsque de l'eau clapote à votre porte". Abbott avait éclaté de rire avant que Scott Morrison n'ait eu le temps de les prévenir de la présence d'un micro. C'est la première fois qu'un dirigeant politique australien est défié directement sur le réchauffement climatique pendant une tournée dans le Pacifique. Bainimarama a ajouté que Fidji et l'Australie devraient être de "bons voisins" et pointé les températures extrêmes auxquelles les grandes villes ont fait face cette semaine. "Monsieur le Premier ministre, j'ai exhorté votre prédécesseur (Malcolm Turnbull, NLDR) de manière répétée à honorer son engagement pour un avenir énergétique propre, le seul futur qui garantit la survie de nos voisins dans le Pacifique", a-t-il dit. En 2017, M. Bainimarama a présidé la conférence des Nations Unies sur le climat (COP23). Il mène campagne à l'international pour promouvoir la lutte contre le réchauffement de la planète. Scott Morrison, en revanche, est un ardent défenseur du charbon, l'une des principales exportations de l'Australie. Pendant sa visite dans les îles Fidji, il a signé de nouveaux accords sur la sécurité, l'éducation, le commerce et les visas économiques. (Belga)

Vos commentaires