Le groupe Etat islamique a perdu son dernier réduit en Syrie (Maison Blanche)

Le groupe Etat islamique a perdu son dernier réduit en Syrie (Maison Blanche)
Le président américain Donald Trump répond à des journalistes, le 22 mars 2019 à la Maison Blanche, à WashingtonMandel NGAN
Syrie

La Maison Blanche a affirmé vendredi que le groupe jihadiste Etat islamique (EI) avait perdu son dernier réduit en Syrie, même si des combats continuaient à être rapportés sur le terrain d'affrontement de Baghouz.

"Le califat territorial de l'EI a été éliminé en Syrie", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

Interrogée sur le fait de savoir si l'organisation jihadiste avait perdu 100% du territoire qu'elle occupait, Mme Sanders a répondu: "Oui".

Le président Donald Trump a de son côté montré à des journalistes deux cartes des régions autrefois détenues par le groupe Etat islamique, montrant la situation en 2016 puis la situation actuelle.

"Voici l'EI le jour de l'élection (présidentielle de 2016), et voici ce que nous avons aujourd'hui", a-t-il dit en pointant ces cartes, dont la seconde ne faisait plus état de la moindre présence de l'EI.

M. Trump s'exprimait à sa descente de l'avion présidentiel Air Force One, avant de rejoindre sa résidence privée de Mar-a-Lago, en Floride.

Le milliardaire républicain avait déjà utilisé des cartes, mercredi à la Maison Blanche, pour annoncer la chute imminente du "califat" autoproclamé de l'EI.

Contacté par l'AFP, le ministère américain de la Défense s'est refusé pour l'instant à tout commentaire.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde soutenue par Washington, combattent des jihadistes acculés dans un tout petit secteur au bord de l'Euphrate, aux confins orientaux de la Syrie.

Les affrontements avec les derniers jihadistes du groupe Etat islamique se poursuivent dans le village de Baghouz, dans l'est de la Syrie, a indiqué vendredi un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS) impliquées dans ces combats.

"De petits groupes de l'EI qui refusent de se rendre lancent des attaques et nos forces répliquent", a déclaré Adnane Afrine.

Vos commentaires