En ce moment
 
 

Le Japon teste la prochaine génération de TGV avec l'objectif d'atteindre 360 km/h

Le Japon teste la prochaine génération de TGV avec l'objectif d'atteindre 360 km/h
©BELGA

Un prototype de la nouvelle génération de Shinkansen, le train à grande vitesse japonais réputé pour sa fiabilité, a été testé jeudi, avec l'objectif d'atteindre une vitesse de 360 km/h quand il prendra les rails dans une décennie.

Doté du nom de code ALFA-X, de dix voitures et d'un très long long nez aérodynamique, il s'agira, selon la compagnie ferroviaire East Japan Railway, du train le plus rapide au monde dans cette catégorie.

Sa production s'était achevée début mai pour un coût de 10 milliards de yens (80 millions d'euros).

Le test qui s'est déroulé entre Sendai et de Morioka, deux villes du nord du Japon, était le premier ouvert aux médias depuis le début des essais la semaine dernière.

"Nous avons conduit avec succès le test aujourd'hui", avec une vitesse de pointe de 320 km/h "et continuerons à tester le train pendant environ trois ans", a précisé à l'AFP un porte-parole de la société.

A titre de comparaison, le TGV français, lancé à 260 km/h en 1981, roule aujourd'hui en vitesse commerciale maximale à 320 km/h.

L'entrée en service de l'ALFA-X n'est cependant pas prévue avant 2030-31 quand les lignes de Shinkansen seront étendues à Sapporo, capitale de l'île septentrionale de Hokkaido.

Le Shinkansen, pionnier mondial du transport ferroviaire ultra-rapide né en 1964, année des jeux Olympiques de Tokyo, transporte des centaines de milliers de passagers par jour avec une ponctualité quasi parfaite sur l'ensemble de ses très nombreuses lignes. Il se caractérise aussi par une sécurité sans faille: aucun accident grave n'a été constaté en plus d'un demi-siècle d'existence.

Le Japon teste par ailleurs un train à sustentation électromagnétique, dit "maglev" (magnetic levitation), qui avait atteint lors d'un test en 2015 les 603 kilomètres par heure, un record mondial, selon la compagnie Central Japan Railways.

Il doit commencer à transporter des passagers en 2027 entre Tokyo (est) et Nagoya (centre). Il devrait alors circuler à 500 km/heure pour couvrir la distance de 286 kilomètres en 40 minutes.

Le coût total de l'ensemble du projet maglev est évalué à un peu plus de 9.000 milliards de yens (plus de 70 milliards d'euros).

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires