En ce moment
 
 

Le Mexique enregistre un nombre record d'homicides en 2018: le gouvernement veut prendre une décision majeure

Le Mexique enregistre un nombre record d'homicides en 2018: le gouvernement veut prendre une décision majeure

Le Mexique a enregistré 33.341 homicides en 2018, soit le nombre le plus élevé depuis le début des statistiques en 1997, ont annoncé lundi les autorités.

L'année 2017 avait déjà connu un record avec 28.866 homicides. Le nombre d'homicides dans le pays a considérablement augmenté depuis la fin de l'année 2006, lorsque le gouvernement du président Felipe Calderon (2006-2012) a lancé une offensive militaire controversée contre le crime organisé. Au cours du mandat de son successeur, Enrique Pena Nieto (2012-2018), ces crimes n'ont cessé d'augmenter.

En décembre, lors du premier mois de mandat du nouveau président de gauche Andrés Manuel López Obrador, 2.842 homicides ont été enregistrés, soit une hausse de près de 10% par rapport à décembre 2017. En 2018, c'est l'État de Colima, sur la côte Pacifique, qui a enregistré le chiffre le plus élevé, avec 81,09 homicides pour 100.000 habitants, suivi par la Basse Californie, dans le nord-est du pays, et l'État de Guerrero, dans le sud.

Pour les experts, cette hausse des meurtres est à mettre sur le compte des dysfonctionnements des services de sécurité. "L'armée s'est retrouvée paralysée dans de nombreuses opérations contre le narcotrafic de peur d'être accusée de violation des droits de l'Homme", estime Raul Benítez, de l'Université nationale autonome de Mexico (UNAM). Les luttes entre les cartels et les factions criminelles alimentent également cette spirale de la violence.

Pour faire face à cette situation, le nouveau gouvernement souhaite mettre en place une garde nationale qui placera officiellement les fonctions de police civile sous contrôle militaire. Sa création nécessitera une réforme constitutionnelle.

Vos commentaires