Le Pantanal, un paradis écologique en danger: "Il pourrait commencer à s'effondrer"

Le Pantanal, un paradis écologique en danger:

L'expansion de l'agriculture intensive risque de mettre en danger cette immense plaine, répartie entre le Brésil, la Bolivie et le Paraguay, qui constitue la plus grande zone humide au monde.

En cette période de l’année, le Pantanal est immergé à 80% de sa surface. Nénuphars, piranhas, caïmans, jaguars et autres oiseaux rares : plus de 4.000 espèces végétales et animales y cohabitent

Mais à cause des exploitations de soja toujours plus intensives, ce chiffre risque de diminuer drastiquement dans les années à venir.

"Autour de nous, tout le monde fait pousser du soja. Depuis que ça a commencé, nos arbres ne donnent plus autant de fruits. On cultivait de la papaye pour en vendre. Maintenant il n’y en a plus. Les oranges non plus n’ont pas un bel aspect", raconte Plinia Rodrigues Macedo, agricultrice.

En plus des cultures, le pantanal est menacé par de nombreux projets de voies navigables et de centrales hydroélectriques. Sur place, les écologiques tirent la sonnette d’alarmes.

"La déforestation est une grande préoccupation ici. Nous devons préserver ces sources d’eau qui sont très importantes pour le fleuve Pargaguay. Car cette région fournit environ 30% de l’eau du Pantanal. Cette région qui est en danger car si rien n’est fait pour que ça ne change, le Pantanal pourrait commencer à s’effondrer", explique Julio César Sampajo, coordinateur du programme WWF dédié au Pantanal.

Afin de limiter l’impact de l’activité humaine sur la région, un projet de loi est à l’étude au parlement brésilien, mais il ne concerne pas les affluents du Pantanal et se révélera insuffisant, d’après le WWF.

Vos commentaires