En ce moment
 

Le pape François se dit en "liste d'attente" avant d'être fait saint

Le pape François se dit en
Le pape François conduit la messe du mercredi des Cendres, début du Carême, à l'église Santa Sabina de Rome, 14 février 2018 Filippo MONTEFORTE

Le pape François, plaisantant devant des prêtres, s'est dit samedi en "liste d'attente" avant que l'église catholique ne fasse de lui un de ses saints, après avoir donné, plus sérieusement, quelques conseils pour affronter "le démon de midi".

Deux papes, Jean XXIII et Jean Paul II, sont "déjà des saints, Paul VI le sera cette année, la béatification de Jean-Paul I est en cours, quant à Benoît XVI et moi-même, on est sur liste d'attente", a déclaré samedi le pape François, à la fin d'une rencontre avec le clergé de Rome, diocèse dont il est aussi l'évêque.

Ces prêtres lui ont posé plusieurs questions, réclamant notamment son avis sur la crise de la quarantaine, qui perturbe les prêtres de 40 à 50 ans, selon l'un d'entre eux.

"Eh, le démon de midi !", a répondu le pape argentin, en français, avant d'évoquer "el cuarentazo", la traduction en argentin. "A quarante, entre quarante et cinquante ans, ça te tombe dessus, c'est une réalité. J'ai entendu certains l'appeler +c'est maintenant ou jamais+. On repense à tout et on se dit +c'est maintenant ou jamais+", a ajouté Jorge Bergoglio.

Alors que faut-il faire ?, s'interroge le pape, avant de préconiser d'aller "chercher de l'aide, tout de suite".

"Si tu n'as pas un homme prudent, un homme de discernement, un sage qui t'accompagne, cherche le, parce qu'il est dangereux de continuer seul, à cet âge", a averti le souverain pontife. "Il y en a tant qui ont mal fini. Cherche de l'aide tout de suite", a-t-il martelé.

Car, a-t-il encore ajouté dans ce langage direct qui est sa marque de fabrique, "on a de mauvaises tentations dans ces moments là, des tentations qu'on n'aurait jamais pensé avoir avant".

"Il ne faut pas en avoir honte, mais il faut les éradiquer tout de suite", a encore averti le pape argentin, car c'est aussi le moment des "gamineries" (ragazzate): quand un prêtre commence à faire ce genre de gamineries". "Elles sont le germe de la double vie", a-t-il encore averti.

En réponse à une question émanant de prêtres plus âgés, ayant largement dépassé la cinquantaine, François se montre solidaire de leur désarroi, parfois, devant la modernité et ses technologies.

A cet âge, a-t-il reconnu, "on peut ne pas trouver le langage du monde d'aujourd'hui. Moi, je ne sais pas utiliser les réseaux et toutes ces choses, non, je n'ai même pas de téléphone portable, je n'en ai pas", a-t-il insisté.

Quant à internet, le pape argentin, âgé de 81 ans, reconnaît ne peut savoir l'utiliser.

"Internet et toutes ces choses, je ne sais pas les utiliser. Quand je dois envoyer un mail, je l'écris à la main et un secrétaire me l'envoie", a-t-il ajouté.

Vos commentaires