En ce moment
 

Le père d'un ex-prisonnier américain pour des négociations avec Pyongyang

Le père d'un ex-prisonnier américain pour des négociations avec Pyongyang
Fred Warmbier, père de Otto Warmbier, étudiant américain mort après avoir été détenu en Corée du Nord à New York, le 3 mai 2018Drew Angerer

Le père d'Otto Warmbier, étudiant américain mort après avoir été détenu en Corée du Nord, s'est dit mardi favorable à des négociations avec Pyongyang, susceptibles selon lui d'extraire la "dictature la plus barbare au monde (...) de sa tanière".

Otto Warmbier était mort dans des conditions mystérieuses en juin 2017, à l'âge de 22 ans, après son rapatriement, dans le coma, de Corée du Nord où il avait été détenu pendant 18 mois.

Le président Donald Trump, qui a accusé Pyongyang d'avoir torturé l'étudiant, envisage aujourd'hui un sommet historique avec le leader nord-coréen Kim Jong, potentiellement le 12 juin à Singapour.

"La piste diplomatique avec des négociations ou d'autres choses, je la soutiens", a déclaré Fred Warmbier, le père du défunt, lors d'une intervention à l'Oslo Freedom Forum, rassemblement annuel de militants des droits de l'Homme dans la capitale norvégienne.

"Ne pas parler à la Corée du Nord a contribué à favoriser la création de la dictature la plus menaçante et barbare au monde. Je ne sais pas si le fait de leur parler les changera mais au moins cela les sortira de leur tanière et les obligera à engager" le dialogue, a-t-il ajouté.

Cette piste diplomatique n'empêche pas M. Warmbier et son épouse Cynthia de maintenir les poursuites judiciaires contre la Corée du Nord: le couple a attaqué le régime nord-coréen devant la justice américaine pour le "meurtre" et les "tortures" subies en détention par leur fils, condamné à 15 ans de travaux forcés pour le vol d'une affiche de propagande.

"Je vais faire tout mon possible pour les forcer à répondre de ce qu'ils ont fait à mon fils", a-t-il répété mardi.

Vos commentaires