En ce moment
 

Le pétrole aidé à New York par les efforts de l'Opep

(Belga) Le pétrole new-yorkais a terminé en hausse jeudi, le marché surveillant des chiffres mensuels sur le respect par l'Opep d'un accord l'engageant à limiter ses extractions au moment où la production américaine grimpe à son plus haut niveau depuis 1970.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a gagné 1,07 dollar pour clôturer à 65,80 dollars sur le New York Mercantile Exchange. "Si on s'en tient aux derniers chiffres sur la situation aux Etats-Unis, où la production a pour la première fois depuis 1970 dépassé la barre des 10 millions de barils par jour et où les réserves de brut ont fortement augmenté la semaine dernière, les prix devraient baisser", a remarqué James Williams de WTRG Economics. "Mais ces informations ne sont pas complètement inattendues et les prix ont par défaut repris la tendance haussière qui les porte depuis plusieurs mois", a-t-il estimé. Les cours de l'or noir profitent notamment des efforts menés depuis un an par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix autres producteurs, dont la Russie, pour limiter leur production et ainsi écluser une partie des réserves mondiales de brut. Les investisseurs digéraient jeudi des premières estimations sur le respect de l'accord par le cartel et ses partenaires. L'agence Bloomberg a ainsi publié une étude sur la production de l'Opep en janvier, qui n'aurait augmenté que de 0,1% sur un mois à 32,4 millions de barils par jour. "Le marché est probablement à l'équilibre, six mois plus tôt que ce que nous avions prévu", ont ainsi affirmé les analystes de Goldman Sachs, estimant que les efforts de l'Opep et les problèmes de production du Venezuela ont contre-balancé la hausse de la production américaine. Le regain de la croissance mondiale, source d'une demande plus forte en énergie, participe aussi selon eux à la résorption des stocks de brut. Toutefois, préviennent ces spécialistes, la progression constante de l'exploitation du pétrole de schiste aux Etats-Unis, le fait que l'Opep finira par reprendre ses extractions à un rythme plus soutenu, et la montée de la production dans les pays non-membres du cartel devraient à moyen terme peser de nouveau sur les prix. (Belga)

Vos commentaires