En ce moment
 
 

Le président philippin Rodrigo Duterte signe une loi punissant le harcèlement de rue

Le président philippin Rodrigo Duterte signe une loi punissant le harcèlement de rue

(Belga) Le président philippin Rodrigo Duterte, connu notamment pour ses remarques sexistes et misogynes, a signé une loi punissant le harcèlement de rue. Cette loi, qui bannit entre autres les sifflements, a été rendue publique lundi soir, bien qu'elle ait été signée le 17 avril.

Toute personne qui se rendrait coupable d'intimidations basées sur le genre dans les lieux publics philippins, comme à l'école, sur le lieu de travail ou dans la rue, s'expose dorénavant à un travail d'intérêt général ou à une peine d'emprisonnement et à une amende en fonction de la gravité de l'infraction. Sont visés par la nouvelle loi les insultes, les sifflements, les regards lubriques et insistants, les injures misogynes, transphobes, homophobes ou sexistes, les blagues sexuelles répétées, les surnoms à connotation sexuelle ou encore les commentaires et comportements non sollicités. La masturbation publique, le pelotage et autres comportements corporels offensifs sont passibles de jusqu'à six mois de prison et d'une amende d'au moins 200 dollars. Le harcèlement, le fait de toucher, pincer ou de se frotter contre une personne sans son consentement sont des comportements punis de jusqu'à six mois d'emprisonnement et d'une amende de minimum 600 dollars. La signature d'une telle loi par Rodrigo Duterte a de quoi étonner, le président de 74 ans s'étant rendu coupable de la plupart des délits précités. En 2016, il avait ainsi poussé un sifflement admiratif à l'endroit d'une journaliste lors d'une conférence de presse télévisée. L'année dernière, il avait embrassé une Philippine sur la bouche lors d'un événement public à Séoul. Il avait également fait scandale en 2016 en déclarant qu'il aurait bien aimé violer une "belle" missionnaire australienne assassinée lors d'une émeute en prison. (Belga)

Vos commentaires