En ce moment
 
 

Le Prince William en immersion dans les services de renseignement britanniques

Le Prince William en immersion dans les services de renseignement britanniques
Le prince William, le 4 avril 2019 à LondresNiklas HALLE'N

Le prince William, duc de Cambridge, a conclu samedi trois semaines d'immersion au sein des services de renseignement britanniques, a révélé dimanche le palais de Kensington.

"Passer du temps dans nos agences de sécurité et de renseignement et comprendre davantage leur contribution vitale à notre sécurité nationale est une véritable leçon d'humilité", a déclaré le prince William, cité dans un communiqué.

"Ces agences sont pleines de gens qui viennent de milieux ordinaires, et accomplissent un travail extraordinaire pour nous maintenir en sécurité", a-t-il ajouté.

Le duc de Cambridge, qui a suivi une formation militaire et passé sept ans au sein de l'armée, dont trois en tant que pilote d'hélicoptère de sauvetage, a d'abord rejoint le service de renseignement extérieur britannique, le MI6, pendant une semaine.

Au sein du service, le duc de Cambridge "a pu directement constater comment les services secrets aident le Royaume-Uni à identifier (...) les risques posés à la sécurité nationale".

William, père de trois enfants, a ensuite passé une semaine au sein du service de renseignement intérieur, le MI5, où il a "travaillé aux côtés des équipes anti-terroristes pour voir comment elles mènent leurs enquêtes", a fait savoir Kensington Palace.

Le prince a conclu cette expérience au sein du GCHQ, le service britannique de renseignement électronique, où, pendant une semaine, il a pu découvrir comment sont "analysées et contrecarrées" les cyberattaques.

"Son Altesse Royale a posé des questions pointues et a démontré une réelle compréhension de notre mission", a salué le chef des opérations anti-terroristes au GCHQ, simplement présenté par son prénom, David.

"William a déployé des efforts exceptionnels pour s’intégrer à l’équipe et a facilement tenu sa place parmi des analystes et des opérateurs hautement qualifiés", a-t-il souligné.

Vos commentaires