En ce moment
 
 

Le prix Rafto à une championne des droits des réfugiés syriens

Le prix Rafto à une championne des droits des réfugiés syriens
L'économiste syro-libanaise Rouba Mhaissen le 20 septembre 2016 à New YorkBen Hider

Le prix Rafto des droits humains a été attribué jeudi à l'économiste syro-libanaise Rouba Mhaissen pour sa défense des droits des réfugiés et des migrants syriens, a annoncé la Fondation Rafto.

Agée de 31 ans, la lauréate est la fondatrice et directrice de l'organisation SDAID qui vient en aide depuis 2011 aux Syriens déplacés par le conflit dans leur pays et réfugiés au Liban.

"Rouba Mhaissen a contribué localement à améliorer la vie des personnes qui vivent comme des réfugiés au Liban, de manière à protéger leur dignité et leur droit à l'autodétermination", a fait valoir la Fondation Rafto dans un communiqué.

Le Liban, qui compte quatre millions d'habitants, dit accueillir entre 1,5 million et deux millions de Syriens, dont un million inscrits comme réfugiés auprès de l'ONU, dans des conditions souvent précaires.

Rouba Mhaissen s'est déclarée "très heureuse de voir que la Syrie et les réfugiés syriens ont encore une place au sein de la communauté internationale et qu'on se souvient d'eux".

"La situation est très grave", a-t-elle dit par vidéoconférence à la chaîne TV2.

"Même après huit ans, les réfugiés n'ont toujours pas accès à leurs droits fondamentaux, qu'il s'agisse du droit à la mobilité, du droit à l'éducation, du droit à la vie. Et aujourd'hui, ils exercent de plus en plus de pressions sur les réfugiés pour qu'ils rentrent prématurément, même si la guerre en Syrie n'est pas encore terminée", a-t-elle ajouté.

En août, Amnesty International a accusé le Liban d'avoir "expulsé par la force" près de 2.500 réfugiés syriens.

"Véhémente et courageuse", Rouba Mhaissen "dénonce de vive voix les pressions croissantes liées au retour forcé des réfugiés syriens en se basant sur les informations et la documentation des expériences de ceux qui sont rentrés", a souligné la Fondation Rafto.

Le prix Rafto, doté de 20.000 dollars, lui sera formellement remis à Bergen (ouest de la Norvège) le 3 novembre.

Portant le nom de l'historien et militant des droits humains norvégien Thorolf Rafto, le prix compte parmi ses anciens lauréats quatre personnalités (Aung San Suu Kyi, José Ramos-Horta, Kim Dae-Jung et Shirin Ebadi) qui ont ensuite remporté le prix Nobel de la paix, également décerné en Norvège.

Le nom du vainqueur du prix Nobel de la paix sera quant à lui annoncé le 11 octobre.

Vos commentaires